Lundi 10 décembre 2018

Le Gabon sous un nouveau jour

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 novembre 2006 - 176 mots

L’exposition que consacre le musée Dapper aux arts traditionnels du Gabon regroupe des masques, figures de reliquaires et objets cultuels, tous liés au culte des esprits, partout présents. Beaucoup de ces objets sont d’une rare beauté plastique qui laisse le spectateur sans voix. Ils sont maintenant accompagnés de résultats de recherches qui pourraient renouveler en partie le sujet.
Les figures de reliquaires dites Kota font l’objet, dans le catalogue, d’une classification plus précise qu’auparavant. Mais, surtout, un article de Gérard Delorme souligne que ces objets recouverts de cuivre, une caractéristique très rare en Afrique, sont à rapprocher des statues revêtues d’or de l’Égypte ancienne. Y a-t-il un lien avec l’antique cité nubienne de Kerma, et une lente migration nord-sud des Kota à une période très ancienne ? Le problème reste posé et demande confirmation, mais ouvre des perspectives intéressantes. Tout est à voir, admirer, méditer dans cette exposition particulièrement riche.

« Gabon, présence des esprits », musée Dapper, 35, rue Paul-Valéry, Paris XVIe, tél. 01 45 00 91 75, du 20 septembre 2006 au 22 juillet 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°585 du 1 novembre 2006, avec le titre suivant : Le Gabon sous un nouveau jour

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque