Lundi 10 décembre 2018

musée

L’art africain de retour au British Museum

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 mai 2001 - 259 mots

Après un exil de 30 ans au Museum of Mankind, l’Afrique a de nouveau droit de cité au British Museum. Dans ce nouvel espace de 850 m2, on s’est efforcé de faire revivre la totalité du continent, des origines à nos jours à partir de collections qui comptent parmi les plus riches du monde. Il s’agit donc d’un échantillonnage plus que d’une étude en profondeur, mais le résultat est séduisant. Dans cette présentation thématique, on aborde la sculpture sur bois et ses origines religieuses dans les rites, avant de passer aux masques. Les arts des métaux sont exposés en détail, le fer avec une belle collection d’armes, le bronze grâce aux nombreuses œuvres rapportées du Bénin. Après les poteries, les textiles permettent une petite incursion à Madagascar et les parures un autre détour dans le Maghreb. Parmi les pièces exposées, des objets de la vie quotidienne côtoient des œuvres célébrissimes. Qui ne s’attarderait longuement devant le Siège à caryatide du Maître de Buli ou le Masque en ivoire, représentant Idia, mère de l’un des premiers rois du Bénin ? Pourtant l’art contemporain n’est pas oublié. La Nigériane Sokari Douglas Camp, utilisant des pièces de métal, a résolu de manière convaincante le difficile problème consistant à suggérer le mouvement effréné d’une danse masquée. Quant à l’Egyptien Chant Avedissian, il est présent dans le subtil jeu de couleurs d’un grand panneau non-figuratif. Sous la direction de John Mack, le catalogue précise les aspects foisonnants de cette Afrique pleine de promesses.

- LONDRES, British Museum, 96, Euston Road, tél. 207 636 1555.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : L’art africain de retour au British Museum

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque