Dimanche 24 janvier 2021

Paris 6e

L’Antiquité selon Delacroix

Musée Delacroix jusqu’au 7 mars 2016

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 18 janvier 2016 - 275 mots

Au printemps 1857, Eugène Delacroix, fraîchement élu à l’Académie des beaux-arts après de nombreuses tentatives infructueuses, loue son dernier appartement au 6, rue de Furstenberg, où se trouve aujourd’hui le musée.

Dans le jardin, il fait construire un atelier dont la façade a récemment été dégagée lors du réaménagement de l’espace vert. Sur celle-ci, trois moulages font référence à la double Antiquité qui a cours au XIXe siècle, romaine d’abord avec la frise du sarcophage des Muses, grecque ensuite avec deux copies des reliefs du Théséion représentant les combats du héros Thésée. Ainsi commence la petite excursion dans les rapports qu’entretient le peintre avec l’Antiquité, peu évidents immédiatement dans son œuvre et donc peu étudiés. L’exposition ouvre là quelques pistes (légères) de réflexion. D’abord « l’Antiquité muséale et livresque » conçue par l’artiste, qui n’a voyagé que deux fois dans sa vie, au Maroc et à Londres, où il découvrit en 1825 les marbres du Parthénon rapportés par Lord Elgin. Le tableau d’Archer Archibald (1819), qui n’avait jamais été exposé auparavant, donne un aperçu de la salle du British Museum. La partie la plus intéressante du parcours se trouve dans l’atelier, dans lequel est concrètement déclinée la notion d’antique dans l’esprit de Delacroix, qui ne copiera jamais littéralement. Dans ses carnets, il esquisse le Torse du Belvédère et des figures du temple d’Égine, que l’on retrouve réinventées dans le décor de la bibliothèque du Palais Bourbon. Elles renaissent finalement dans les études pour les Scènes des massacres de Scio, évoquant l’actualité du pays en avril 1822 durant sa lutte pour l’indépendance. Une Grèce historique, mythique et contemporaine réunie en un tableau. La Grèce selon Delacroix. 

« Delacroix et l’Antique »

Musée Delacroix, 6, rue Furstenberg, Paris-6e, www.musee-delacroix.fr

Légende photo
Léda et le cygne, Eugène Delacroix, 1834 © Photo : RMN (Musée du Louvre)/Michel Bellot

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°687 du 1 février 2016, avec le titre suivant : L’Antiquité selon Delacroix

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque