La vidéo-coup de théâtre

Jordi Colomer présente cinq vidéos à la Ferme du Buisson

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 19 novembre 1999

Longtemps adepte d’une sculpture qui flirtait avec l’architecture ou le mobilier, Jordi Colomer présente à la Ferme du Buisson, à Noisiel, un ensemble de cinq vidéos profondément théâtralisées, tant dans leur conception que dans leur mode de présentation.

NOISIEL - Une naine s’affaire dans une chambre blanche. Elle apporte des cartons, les empile, les ouvre, en extrait des pots de confiture. Puis, elle plonge ses doigts dans la substance sucrée avant de les lécher. Cette vidéo, Simo, dans laquelle Jordi Colomer cherche à montrer “combien l’idée d’un modèle universel est en crise”, est une des pièces centrales de l’exposition de l’artiste espagnol à la Ferme du Buisson. Il y met en scène Pilar Rebollar, une comédienne professionnelle de petite taille qui constitue, en quelque sorte, l’antithèse du Modulor de Le Corbusier. Ici, loin des modèles liés à une standardisation, Pilar s’approprie l’espace pour l’aménager, sous nos yeux, suivant ses propres canons.

Jordi Colomer s’attache lui aussi au lieu, qu’il module pour la présentation de ses vidéos, jusqu’aux sièges choisis avec soin. Il a ainsi recouvert de rouge murs, sols et plafonds, pour renforcer l’atmosphère baroque de l’exposition, baroque bien sûr en référence au style du Siècle d’or de la peinture espagnole, mais aussi dans le sens premier du terme : “bizarre”, “inattendu”. Pianito (Petit Piano) met ainsi en scène le comédien et metteur en scène Carlos Pazos jouant du piano sur un instrument en carton, tout en fumant à la chaîne. Le film se termine sur une séquence dans laquelle cet homme n’en finit plus d’enlever la poussière accumulée sur son piano de fortune. Cette vidéo fait directement référence à des travaux photographiques réalisés voici vingt ans par Pazos, où il apparaissait pianotant sur un grand instrument noir et dans une atmosphère glamour.

L’exposition “La chambre à côté” laisse entrevoir un art profondément imprégné par le spectacle vivant, monde que l’artiste connaît bien pour avoir collaboré à la scénographie de plusieurs pièces de théâtre en Espagne, comme Olga Sola de Joan Brossa, à Barcelone, en 1998. La Répétition 2 joue à la fois sur cette atmosphère de théâtre – une comédienne se maquille devant un miroir – et sur la notion de jeu, sur la réalité inhérente à la comédie – la femme, alternativement, se maquille et fait semblant de se maquiller. La chambre de Simo peut d’ailleurs être considérée aussi bien comme une scène que comme une loge.

Ce rapport à l’espace, défini ou indéfini, au décor et à l’environnement, est encore plus sensible dans ABC etcetera, seule vidéo de l’exposition qui soit privée de la présence humaine. Colomer nous propose ici un paysage urbain fictif, construit de bric et de broc (clous, biscuits, allumettes), fonctionnant un peu comme un paysage défilant derrière la fenêtre d’un train. Assis sur sa chaise, le visiteur prend alors pleinement conscience de toute la dimension qu’accorde l’artiste à sa présence.

JORDI COLOMER : LA CHAMBRE À CÔTÉ

Jusqu’au 28 novembre, La Ferme du Buisson, Centre d’art contemporain, allée de la Ferme, Noisiel, tél. 01 64 62 77 00, tlj sauf lundi et mardi 14h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°93 du 19 novembre 1999, avec le titre suivant : La vidéo-coup de théâtre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque