Dimanche 16 décembre 2018

musée

Konaté raconte Keïta le Malien

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 octobre 2000 - 226 mots

Les chants des griots maliens et les dessins d’un artiste contemporain devraient nous permettre de remonter les siècles et de franchir par la pensée des milliers de kilomètres pour retrouver l’atmosphère de la cour d’un empereur du Mali au XIIIe siècle. Soundiata Keïta, grande figure historique et légendaire, est l’un des personnages les plus prestigieux du Moyen Âge africain. Nul n’a, de son temps, écrit son histoire, mais un peintre africain contemporain, Dialiba Konaté né en 1942, a entrepris d’illustrer l’histoire et les traditions de cette région de l’Afrique qui lui ont été enseignées dès son enfance par un grand-père érudit. Historien scrupuleux et précis, il cherche à traduire en images les longs poèmes que les griots, chanteurs et poètes, répètent depuis des siècles. Une centaine de ses dessins au stylo-bille et crayons de couleur, soigneusement documentés et accompagnés de légendes poétiques, racontent la geste du héros, ses origines, sa naissance, son enfance pénible d’handicapé perclus des jambes, avant une guérison mystérieuse. Persécuté par son frère, le futur empereur s’exile puis est retrouvé par des guerriers partis à sa recherche. À son retour, c’est la conquête et l’organisation du royaume, enfin la mort de l’empereur et sa descendance. Complétant cette évocation, le musée expose un ensemble d’objets de cette région prêtés par le Musée de l’Homme.

PARIS, Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, 18 octobre-15 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°520 du 1 octobre 2000, avec le titre suivant : Konaté raconte Keïta le Malien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque