Jeudi 13 décembre 2018

Jonas Mekas heure par heure

Une double exposition du cinéaste expérimental

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 février 1996 - 394 mots

Le Jeu de Paume avait, il y a quatre ans, proposé une rétrospective des films de ce pionnier américain, figure essentielle de l’underground depuis les années cinquante. L’American Center et la Galerie du Jour lui rendent un nouvel hommage avec une double exposition de ses photogrammes et la présentation d’un programme de films.

PARIS - Né en Lituanie en 1922, fuyant la guerre et "déplacé" à New York en 1944, Jonas Mekas est vite devenu un protagoniste essentiel du cinéma expérimental américain, à la fois comme créateur et comme agitateur et critique. Fondateur de la toujours verte revue Film Culture  et de l’Anthology Film Archives, il a dé­plo­yé une intense activité que le catalogue, publié en 1992 par le Jeu de Paume sous la direction de Da­nièle Hibon, retrace avec précision.

Journal intime
Son œuvre elle-même est à la fois poétique (Mékas a aussi publié plusieurs recueils de poésie) et autobiographique, ancrée dans le réel et les jeux de la mémoire. De fait, c’est la forme discontinue du journal intime qui prévaut dans ses films. Mékas est d’ailleurs parvenu à faire reconnaître comme un genre à part entière ce type de cinéma sous le terme de Diary Film.

Les deux expositions parisiennes privilégient les photogrammes, ce qui peut sembler à première vue paradoxal. Mais pour Mékas, ils ne sont en rien de simples traces documentaires, de simples "restes" de son œuvre : présentés sous forme de tirages couleurs, ils disposent deux ou quatre images, qui prennent alors une valeur autre, distincte de celle qu’elles ont dans la succession du mouvement. Mekas affirme même que "le cinéma c’est un photogramme, un seul photogramme", ce qui s’explique par le fait que sa conception du cinéma ne doit rien aux schémas narratifs traditionnels. L’American Center propose en outre un programme de films, dont deux inédits, et la galerie du Jour une vidéo intitulée The Education of Sebastian or Egypt regained. La galerie publie également un livre mêlant photogrammes, poèmes et extraits de journaux intimes.

JONAS MEKAS, "FILMS IMMOBILES, UNE CÉLÉBRATION", American Center, 51, rue de Bercy, à partir du 8 février, de 12h à 20h du mercredi au samedi, de 12h à 18h le dimanche.
Renseignements (1) 44 73 77 77. Galerie du Jour-Agnès B., 6, rue du Jour, tél. 42 33 43 40, du 8 février au 16 mars, du mardi au samedi, de 10h à 19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°22 du 1 février 1996, avec le titre suivant : Jonas Mekas heure par heure

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque