Art moderne

Lyon (69)

Jeu de miroir franco-mexicain

Musée des beaux-arts - Jusqu’au 5 mars 2018

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 12 février 2018

Il ne faut pas se fier à l’affiche, ni au catalogue qui met fièrement en une Frida Kahlo ; cette exposition n’est pas dédiée aux vedettes de l’art mexicain.

Ladite Frida est d’ailleurs cantonnée dans une sorte de petite chapelle, tandis que les tableaux de son compagnon, Diego Rivera, dialoguent avec ceux d’artistes français au gré de leur proximité stylistique ou conceptuelle. L’exposition tourne en effet intégralement autour de la notion de dialogue, et notamment des transferts et échanges artistiques entre ces deux scènes. Elle s’inscrit dans une active politique de valorisation des collections du Musée des beaux-arts de Lyon qui, depuis quelques années, multiplie judicieusement les projets exploitant l’immense potentiel de ses riches fonds, seul ou en collaboration avec d’autres structures.

« Los Modernos » est ainsi l’aboutissement d’une exposition itinérante organisée au Munal de Mexico puis au Musa de Guadalajara, où les fleurons modernes de l’établissement lyonnais étaient accrochés en regard des œuvres d’artistes mexicains conservées dans ces deux musées, ainsi que de quelques prêts émanant de collections particulières mexicaines. À l’origine, le projet ne devait pas connaître d’étape française, mais son franc succès – plus de 220 000 visiteurs outre-Atlantique – a incité les organisateurs à le présenter à Lyon dans une version enrichie, notamment par trois dossiers portant sur le cubisme, le surréalisme et la photographie. Grand bien leur en a pris, puisque ces trois volets sont les plus intéressants du parcours, car ils ménagent de belles découvertes et des rapprochements très efficaces.

Fatidiquement, pareille exposition est en effet bancale parce que tributaire des forces, mais aussi des lacunes des collections. Et inévitablement, quelques séquences pâtissent du caractère mineur de certaines œuvres. Avec plus de trois cents pièces au compteur, le parcours aurait clairement gagné à être plus resserré, ce qui aurait évité l’aspect fourre-tout de certaines salles, comme celle poussive sur l’après-guerre.

informations

« Los Modernos, dialogues France/Mexique »,
Musée des beaux-arts, 20, place des Terreaux, Lyon (69), www.mba-lyon.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°709 du 1 février 2018, avec le titre suivant : Jeu de miroir franco-mexicain

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque