Hommage à Picot

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 28 octobre 2008

Comment se constituent les collections des musées ? C’est la question que pose l’exposition en rendant hommage au collectionneur Charles Picot (1799-1861) qui fit renaître le musée de Châlons-en-Champagne en lui léguant toutes les œuvres qu’il avait accumulées.

Autodidacte, fils de meunier, puis riche entrepreneur grâce à ses inventions, Charles Picot compensa ses origines modestes en constituant une collection digne des plus grands collectionneurs de son siècle. Composé de six cents œuvres, dont deux cents sont exposées, le legs de Charles Picot reflète l’esprit des collections des amateurs de l’époque, qui regroupaient toutes sortes d’objets hétéroclites et inédits dans des cabinets de curiosités.
Plongé au cœur d’une chambre des merveilles, on y découvre quelques magnifiques meubles, des peintures, des enluminures, des émaux, des objets religieux, des armes, un modèle de navire, ainsi que de nombreuses curiosités, parmi lesquelles une peau d’anaconda, un crâne de crocodile ou encore un étonnant plat, bibelot bourgeois du xixe siècle par excellence, où grouillent d’étranges anguilles et serpents modelés en relief. Alors que les deux premières parties de l’exposition sont dédiées à Charles Picot et à sa collection, la dernière partie retrace les cinquante premières années de l’évolution du musée, pendant lesquelles d’autres collectionneurs sont venus enrichir la collection.

Charles Picot collectionneur (1799-1861), de la chambre des merveilles au musée », musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, place Alexandre-Godart, Châlons-en-Champagne (51), www.chalons-en-champagne.net, jusqu’au 11 janvier 2009.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°607 du 1 novembre 2008, avec le titre suivant : Hommage à Picot

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque