Exploratrices, naturellement !

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 31 juillet 2007

Sous le pinceau virtuose de Marianne North et de Margaret Mee, le monde prend des airs de paradis terrestre. À un siècle d’intervalle, ces audacieuses exploratrices (du xixe et du xxe) partagent le même amour de la nature sauvage et tentent d’en immortaliser la beauté à chaque nouveau voyage. Aucun aspect de la faune et de la flore locale ne leur échappe : couleurs, textures, mouvements imperceptibles du vivant.
Réunies à la fondation Bismarck grâce au concours des Royal Botanic Gardens de Kew, leurs œuvres tiennent autant de la peinture de fleur et de paysage que de l’art botanique. Les broméliacées, orchidées et autres épiphytes amazoniennes de Margaret Mee rivalisent de réalisme avec les vues quasi photographiques de Marianne North.
Dérouté un instant par la rigueur scientifique des portraits de fleurs, le visiteur aura vite fait d’en apprécier l’élégance d’exécution et la charge poétique. Puis, saisi par la splendeur de la nature et son extrême vulnérabilité, il sentira un besoin irrépressible de la préserver.

« Exploratrices intrépides : Marianne North, Margaret Mee », Mona Bismarck Foundation, 34, avenue de New York, Paris XVIe, tél. 01 47 23 38 88, jusqu’au 28 juillet 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°593 du 1 juillet 2007, avec le titre suivant : Exploratrices, naturellement”‰!

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque