En verre et pour tous...

L'ŒIL

Le 1 mai 2006 - 343 mots

Tout est dit dans le titre de l’exposition « Merveilles de verre en Alsace de l’Antiquité à l’Art nouveau ». Réunies pour la première fois, quelque 300 pièces remarquables, issues de collections privées ou d’institutions publiques, permettent de comprendre l’évolution des techniques et de l’esthétique de cet art du feu millénaire, autour de la Méditerranée orientale et en Europe occidentale.
La scénographie met autant en valeur des objets d’usage courant que des pièces d’exception. Vaste panorama : de la rarissime alabastre du vie siècle avant J.-C. en verre moulé sur noyau d’argile, au verre coloré d’Émile Gallé, en passant par les verreries de Murano aux qualités incomparables, tout y est.
Mais le plus étonnant de l’exposition est d’une autre nature. Jusqu’alors réservée à quelques visiteurs avertis du Musée zoologique de Strasbourg, une collection extraordinaire, unique, est pour la première fois visible par le grand public : des invertébrés marins, reproduits à l’identique, en verre. 24 superbes pièces sur les 58 existantes. Réalisées en 1890 par les Blaschka père et fils, artistes verriers originaires de Bohème, ces pièces sont conçues pour être des outils pédagogiques, dans le domaine de l’anatomie et de l’embryologie.
Influencés par les théories évolutionnistes de Darwin, les scientifiques cherchaient alors l’origine de la vie dans le milieu marin et ses formes primitives. Or, conservés dans l’alcool, les animaux au corps mou, méduses, étoiles de mer, calmars et autres mollusques perdent leur forme et leurs couleurs.
Pour rendre la transparence ou la translucidité de ces organismes marins, le verre était le matériau le plus adapté. Certaines parties sont soufflées, d’autres en baguette, en tube ou en plaque, façonnées à la flamme à l’aide de tenailles et de pinces fines. Le verre est coloré dans la masse ou recouvert au final d’une mince couche de peinture. Un travail remarquable, pour une reproduction toute en délicatesse et précision, plus vraie que nature, qui allie l’art, la science et la poésie…

« Merveilles de verre en Alsace », musée d’Unterlinden, 1, rue d’Unterlinden, Colmar (68), tél. 03 89 20 15 58, www.musee-unterlinden.com, jusqu’au 11 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°580 du 1 mai 2006, avec le titre suivant : En verre et pour tous...

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque