Mercredi 13 novembre 2019

Avignon (84)

Ellsworth Kelly : la forme, c’est tout

Collection Lambert en Avignon - Jusqu’au 4 novembre 2018

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 1 octobre 2018 - 305 mots

Grande figure de l’art international, le peintre américain Ellsworth Kelly fait l’objet d’une exposition à la Collection Lambert en Avignon.

Elle réunit autour de cinquante-quatre estampes récemment données à l’INHA des œuvres issues des collections françaises publiques et privées. Cette exposition donne à voir le foisonnement de son œuvre, mais elle révèle également des aspects méconnus et très étonnants de son travail. Son vocabulaire visuel est tiré de l’observation du monde qui l’entoure. Quelles que soient les formes d’art pratiquées : peinture, sculpture, portrait, dessins, séries ou suites, l’ensemble de son œuvre est une expérience du regard. Chez Kelly, il n’y a pas d’antinomie entre figuration et abstraction, il y a surtout des moyens d’expression : il est abstrait dans la sculpture et la peinture, tandis que le papier est réservé à des expérimentations bien différentes du reste de son œuvre, notamment le dessin d’observation sur des visages ou des plantes, concentré dans des tracés linéaires épurés. Il ne s’agit pas ici de description, mais de structure. Il dit dessiner « la forme, c’est tout ». De même dans sa peinture, il travaille la forme pour qu’elle ait un rapport défini avec l’espace qui l’entoure. Ses œuvres abstraites aux couleurs éclatantes, à panneaux multiples, sont envisagées comme autant de mises en volume de la peinture. Il les assemble souvent par deux comme cette composition Bleu vert entrée dans la collection de l’Unesco en 1970, mais aussi en grand nombre, comme SpectrumVIII, dont l’effet est d’une luminosité sans pareille. Avec le temps, il les peint seuls. Plus la couleur est seule, plus elle se déploie dans l’espace et plus les formats s’agrandissent. Les relations dynamiques entre format et couleur constituent la grammaire de son langage pictural. Leur articulation donne des figures infinies dont on peut voir de très beaux spécimens sur les murs vastes et neutres du musée.

« Ligne forme couleur, Ellsworth Kelly (1923-2015) dans les collections françaises »,
Collection Lambert, 5, rue Violette, Avignon (84), www.collectionlambert.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°716 du 1 octobre 2018, avec le titre suivant : Ellsworth Kelly : la forme, c’est tout

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque