musée

Eat-art au Jeu de Paume

L'ŒIL

Le 1 mai 2002

Insérant la nourriture au sein de sa démarche artistique dès le début des années 60, Daniel Spoerri avait ouvert un restaurant en juin 68 à Düsseldorf où tous les concepts des Nouveaux Réalistes étaient comestibles : soupe lettriste de Dufrêne, coquilles Saint-Jacques Mahé de la Villeglé, Accumulations d’Arman, Compressions de César... Deux ans plus tard, le 30 octobre 70, s’y ajoutait la Eat-art Gallery qui conjuguait expositions, spectacles et banquets. Pour célébrer dignement l’artiste, la galerie nationale du Jeu de Paume a pris le temps d’une exposition des allures de restaurant ! En guise de mise en bouche, une reconstitution par de dix dîners historiques aux noms insolites :
Art digestible, Cannibale, du Haut-goût, des Homonymes, Surprise, Ultima Cena... Le soir venu, Spoerri a pu dans un atelier attenant se livrer à l’exécution de ses célèbres tableaux pièges en fixant les reliefs des différents repas. Tandis que le premier étage prenait du 19 au 28 avril des allures de Coupole, les salles du rez-de-chaussée présentent jusqu’au 2 juin des œuvres historiques de Spoerri : les tableaux pièges de tables, la « collection d’épices », un coin du restaurant de Düsseldorf, des pièces d’Arman, de Beuys, Filliou, Morellet produites pour la Eat-art gallery et la Rezeptbuchbibliothek, recueil de recettes de cuisine dont les illustrations sont signées Dieter Roth, Roland Topor.

- PARIS, galerie nationale du Jeu de Paume, 1, place de la Concorde, tél. 01 47 03 13 28, 19 avril-2 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°536 du 1 mai 2002, avec le titre suivant : Eat-art au Jeu de Paume

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque