Mercredi 19 décembre 2018

Du changement pour « Archilab »

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 1 octobre 2004 - 352 mots

Pour sa 6e édition, le rendez-vous français de l’architecture prospective prend un nouveau virage. Après une manifestation 2003 consacrée à la présentation des collections d’architecture du Frac Centre, cette édition 2004 est la première du nouveau rythme biennal, Archilab se calant sur les autres manifestations vénitienne ou pékinoise du même ordre. Est-ce à dire que le rendez-vous annuel s’essoufflait déjà ?
Reconnue à l’étranger, la manifestation, d’un niveau exigeant, n’a logiquement rien du rendez-vous grand public. Pourtant, c’est à Orléans qu’ont été présentés pour la première fois en France des architectes tels que Shigeru Ban (qui construira bientôt le Centre Pompidou Metz, cf. L’Œil n° 561) ou NOX (auteur d’une maison folie de Lille 2004, cf. L’Œil n° 556). Et, à la surprise générale, l’exposition « Architectures non standard » (cf. L’Œil n° 554) qui réunissait l’an passé des architectes estampillés Archilab, connaissait un succès retentissant à Paris.
Pour accompagner cette mutation, un commissaire invité sera désormais associé à Marie-Ange Brayer, directrice artistique de la manifestation. Cette année, c’est le Néerlandais Bart Lootsma, critique averti de l’état de l’architecture actuelle, qui a accepté d’essuyer les plâtres. En réunissant trente et une jeunes équipes sur le thème de « La ville à nu », Lootsma entend dresser un bilan des évolutions technologiques et sociales des quinze dernières années et de leurs conséquences sur la pratique architecturale. Avec acuité, le Néerlandais aborde les problèmes liés aux nouvelles conditions urbaines : mondialisation, densité, mobilité, réseaux, ségrégation urbaine… L’exposition s’achève par une réflexion sur « le pouvoir de la forme », en évoquant ces nouveaux objets architecturaux, longtemps présentés à « Archilab ». L’heure est-elle venue de dresser un bilan de cette tendance, pour privilégier un retour aux préoccupations urbaines ?

« Archilab », rencontres internationales d’architecture, ORLÉANS (45), site des subsistances militaires, 88 rue du Colombier, tél. 02 38 53 06 16, www.archilab.org, 16 octobre-30 décembre ; les 13-14-15 octobre, rencontres (débats, conférences) au centre de conférences. À voir également l’exposition consacré à l’architecte et designer Andrea Branzi au Frac Centre, 12 rue de la Tour-Neuve, tél. 02 38 62 52 00, 15 octobre-31 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°562 du 1 octobre 2004, avec le titre suivant : Du changement pour « Archilab »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque