Design napoléonien

Les Français seraient-ils lassés de Napoléon ?

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 19 juin 2008

Alors que cette exposition a connu un grand succès aux États-Unis, elle ne semble pas attirer massivement les foules en France.

Et pourtant, réjouissons-nous d’une telle exposition qui présente au travers de deux cent cinquante objets et meubles magnifiquement mis en valeur par la scénographie de Philippe Renaud, l’art décoratif sous le règne de celui qui fit de l’art de décorer un geste impérial.
Rompant avec la frivolité qui prévalait avant la Révolution, les ornements et le mobilier sous l’Empire reflètent la rigueur et la gravité du système napoléonien, à l’image du superbe trône de Napoléon et de l’immense tapis de la salle du Trône des Tuileries, rarement présenté en raison de sa taille. Omniprésents dans l’environnement de l’Empereur, les images mythologiques et les symboles du pouvoir victorieux (notamment l’aigle et l’abeille) pénètrent aussi dans l’univers domestique, ornant services à thé, robes de soirée ou encore papiers peints.
En positionnant l’art décoratif sur un plan anthropologique, la conservatrice Odile Nouvel propose aussi de découvrir un autre aspect de cette société largement dominée par le fait militaire : celui de la séduction et de la sensualité. Alors que de jeunes éphèbes, des femmes nues et des cygnes ambigus parent les objets du quotidien, de nouveaux meubles s’immiscent dans l’univers féminin. Le plus marquant étant la psyché, grand miroir basculant qui permettait de se voir nu de la tête aux pieds.

« Napoléon, symboles des pouvoirs sous l’Empire », musée des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli, Paris Ier, www.lesartsdecoratifs.fr, jusqu’au 5 octobre 2008.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°604 du 1 juillet 2008, avec le titre suivant : Design napoléonien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque