Mercredi 21 février 2018

Paris-8e

Découpages et rapiéçages à la Fondation Ricard

Fondation d’entreprise Ricard Jusqu’au 29 octobre 2016

Par Aurélie Romanacce · L'ŒIL

Le 26 septembre 2016

Depuis 1999, la Fondation d’entreprise Ricard exprime chaque année son soutien à la scène émergente de l’art contemporain en décernant un prix à un artiste prometteur. Le jury composé de critiques d’art et de collectionneurs offre la possibilité au lauréat de voir son œuvre entrer dans les collections du Centre Pompidou.

Après Florian Pugnaire & David Raffini en 2015, qui parmi les huit artistes sélectionnés remportera le suffrage du jury ? À première vue, difficile de faire un choix tant l’accrochage des œuvres semble dénué de fil directeur. Le commissariat d’exposition confié cette année à une artiste, Isabelle Cornaro, elle-même lauréate du prix Ricard en 2010, rassemble des artistes aux univers radicalement différents. Pourtant, en y regardant de plus près, une évidence semble réunir les œuvres : tous travaillent sur la coupure et le montage pour créer de nouvelles formes. Will Benedict associe peinture et photographie dans ses tableaux collages, Anne Imhof lacère le vernis de ses monochromes noirs pour faire surgir la couleur, Louise Sartor présente des reliques de ses dessins déchirés, Mélanie Matranga rapièce une lampe de papier monumentale tandis que Julien Crépieux découpe en plans-séquences le film Blow Up d’Antonioni. Or, s’il est un domaine où le montage est une arme redoutable pour manipuler l’image, c’est bien le cinéma, comme le démontrent magistralement les vidéos de Clément Cogitore, Marie Voignier et Clarisse Hahn. À la lisière du documentaire et de la fiction, Clément Cogitore met en scène les abus de pouvoir d’un commandant britannique, Marie Voignier filme la propagande en Corée du Nord, tandis que Clarisse Hahn interpelle le spectateur sur les exactions de l’armée turque. Une façon de rappeler que le pouvoir est indissociable de la mise en scène de sa propre image. Rendez-vous le 21 octobre pour connaître le lauréat.

Paris, 18e prix Fondation d’entreprise Ricard

Fondation d’entreprise Ricard, 12, rue Boissy-d’Anglas, Paris-8e, www.fondation-entreprise-ricard.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°694 du 1 octobre 2016, avec le titre suivant : Découpages et rapiéçages à la Fondation Ricard

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque