Mercredi 25 novembre 2020

Art contemporain

Château-Gontier-sur-Mayenne (53)

Cueco, au nom du peintre

Le Carré, chapelle du Genêteil - Jusqu’au 15 novembre 2020

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 27 octobre 2020 - 302 mots

« Qui a cru sera cuit. » Voilà ce que répondit un jour Cueco à un badaud qui lui demandait s’il croyait en Dieu.

Cette anecdote, le peintre la raconte à la lettre « D comme Dieu » de son Abécédaire Cueco, un documentaire réalisé par Pascal Lièvre en 2010, aujourd’hui diffusé dans l’exposition du Carré, à Château-Gontier, en Mayenne. Elle fait sourire le visiteur, qui sait se trouver dans l’ancienne chapelle Notre-Dame du Genêteil, construite au XIIe siècle et reconvertie en centre d’art ; comme elle fait sourire celui qui se souvient que la seule religion défendue par Cueco, artiste par ailleurs engagé à gauche, fut la peinture. Et c’est bien de cela dont il est question ici, de peinture. Curieux pour une exposition de « dessins », et pourtant si évident. Lorsque Cueco « dessine » un Christ en kit (1997), il le fait avec un pinceau chargé d’acrylique ; lorsque qu’il prend son crayon graphite, c’est pour exécuter une série de variations « d’après » un tableau ancien de Poussin ou de David. La cinquantaine d’œuvres présentées à Château-Gontier, sélectionnées dans le fonds d’atelier de l’artiste décédé en 2017 et dans des collections privées, montre avant tout le plaisir de peindre de Cueco, si palpable dans son Journal du ciel entre 1989 et 1990, qui sont autant de pochades enregistrant l’humeur du temps sur des morceaux d’ardoise. Si compréhensible aussi dans le plaisir de regarder les anciens, de les déconstruire pour mieux se les approprier. Artiste résolument contemporain, associé à la Figuration narrative, Cueco ne regarde pas moins sans cesse vers le passé. En 1982, Cueco peint une étrange Croisée de fenêtre triple, où le paysage n’apparaît pas derrière les carreaux opaques mais à l’endroit des croisées. Une puissante réflexion sur la fenêtre d’Alberti qui nous rappelle que la peinture est chose mentale, autant que simple désir de peindre.

« Henri Cueco. La Maison Cueco, dessins choisis »,
chapelle du Genêteil, rue du Général-Lemonnier, www.le-carre.org

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°738 du 1 novembre 2020, avec le titre suivant : Cueco, au nom du peintre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque