Spectacle

Attention les yeux !

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 16 septembre 2013 - 504 mots

Le Centre national du costume de scène et de la scénographie fait défiler les costumes de cirque.

MOULINS - Le cirque en 2013 ? une camionnette coiffée d’un haut-parleur qui assourdit la population éphémère des stations balnéaires ? des animaux émaciés et apathiques tournant en rond dans une cage ? des affiches criardes collées aux poteaux électriques des entrées de villes ? une vie de bohème pas toujours rose ? Point trop n’en faut à Moulins (Allier)… Le Centre national du costume de scène et de la scénographie reste dans le cadre de sa mission et s’intéresse à la partie visible d’une entreprise flirtant avec la ringardise. « En piste » donne ses lettres de noblesse à la tenue de lumière, au justaucorps à paillettes, aux souliers trop grands, au haut-de-forme piqué d’une fleur… L’univers circassien respecte une tradition séculaire et chaque numéro devenu un classique (acrobatie équestre, domptage, jonglage…) dispose de sa tenue associée. En puisant à des sources historiques, l’exposition passe en revue chaque costume « type » ou son personnage (Monsieur Loyal, Auguste, l’écuyère, le dompteur de fauves, l’équilibriste…) et suit son évolution. Depuis la matrice des revues équestres lancées à la fin des années 1760 par l’officier anglais Philip Astley – modèle d’où est issue la silhouette militaire de Monsieur Loyal –, jusqu’aux versions actuelles, aussi extrêmes soient-elles, un même soin a été apporté à la tenue. Pour les costumiers, des tenues spectaculaires et oniriques du Cirque du Soleil ou des silhouettes sobres et poétiques du Cirque Plume, une seule règle prévaut : capter la lumière.

La couturier Christian Lacroix concède, dans l’avant-propos du catalogue de l’exposition, avoir été séduit, enfant, par l’humilité d’une « chèvre équilibriste, quelques chiens et singes savants costumés, échappant malgré tout au ridicule de leurs accoutrements, un ou deux poneys obéissants, une jolie acrobate en maillot de récupération, un clown précaire ». Or, à Moulins, la paillette est reine. La paillette à l’ancienne comme la conçoit la maison Vicaire dans les années 1930, pour orner des costumes pesant jusqu’à une dizaine de kilos. Un chapitre documentaire met en valeur, dessins et archives à l’appui, le travail des costumiers, dont les créations doivent aussi bien respecter l’esprit de la troupe que le confort de l’artiste. Et ici, les animaux ne sont pas en cage. Éléphants, girafes et chevaux en tissu défilent au son d’une fanfare dans une parade finale qui constitue le clou d’une scénographie particulièrement soignée.

En piste, les plus beaux costumes de cirque

Commissaires : Joëlle Garcia, responsable du service archives, manuscrits et imprimés au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France (BNF) ; Delphine Pinasa, directrice du CNCS

Scénographe : Delphine Lebovici

Collections : BNF, Fratellini, Bouglione, Cirque Plume, Cirque du Soleil…

Jusqu’au 5 janvier 2014, Centre national du costume de scène et de la scénographie (CNCS), Quartier Villars, route de Montilly, 03000 Moulins, tél. 04 70 20 76 20, www.cncs.fr, tlj 10h-18h sauf le 25 décembre et le 1er janvier. Catalogue, coéd. CNCS/Fage Éditions (Lyon), 192 p., 29,90 €.

Légende photo

Une des vitrines consacrée aux clowns, scénographie de Delphine Lebovici. © Delphine Lebovici.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°397 du 20 septembre 2013, avec le titre suivant : Attention les yeux !

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque