Mercredi 17 octobre 2018

Arts et design… un Pavillon nouvelle formule

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 31 juillet 2007 - 346 mots

À nouvelle stratégie, nouveau nom. Désormais consacré en grande partie au mobilier et aux arts décoratifs des xixe et xxe siècles, le salon du jardin des Tuileries ne s’intitule plus Pavillon des antiquaires, mais Pavillon des arts et du design. Pour Patrick Perrin, cofondateur avec Stéphane Custot, il s’agit d’une évolution logique et naturelle puisque le salon a toujours défendu les Arts décoratifs. « D’autre part, nous sommes une pépinière pour les jeunes galeristes, or ceux-ci ne s’orientent plus vers le xviiie siècle, mais vers le xxe, donc nous nous adaptons. Nous sommes un laboratoire et faisons des expériences. » Cette année, le Pavillon compte ainsi, sur ses quatre-vingt-cinq exposants, dix-huit nouveaux venus, parmi lesquels de très jeunes marchands.
La galerie D-Room a par exemple été baptisée en 2006 par Édouard Demachy et Carlos Moïta et inaugure sa première foire. Spécialisée dans les arts & crafts européens, elle propose des
luminaires de Koloman Moser et de Joseph Hoffman, en collaboration avec Camoin Demachy. Même primeur à la galerie Mathivet qui promeut l’Art déco et les années 1940 de Ruhlmann, Puiforcat, Arbus ou Jouve. Âgés respectivement de 36 et 38 ans, les Mathivet sont les plus jeunes marchands de Saint-Germain-des-Prés.
De même, nouvellement installé dans ce quartier, Francis Cat Berro travaille pourtant depuis vingt ans comme ébéniste sur des petites séries de meubles réalisés en exclusivité par des designers. Un de ses chouchous est Mattia Bonetti. Parmi les 30 % d’exposants étrangers, le Belge Pierre-Marie Giraud dévoile de la céramique, du verre et de l’orfèvrerie de créateurs contemporains tels que Barbara Nanning. On découvre aussi un lot de galeries transalpines, spécialisées en design italien.
Un dernier bastion défendant l’art ancien est porté par Giorgio Salvai, qui plaide pour le xviiie, siècle et Claude Vittet qui repousse les limites de l’art ancien jusqu’à proposer de la peinture du xvie siècle ! Alors que certaines éditions du Pavillon avaient été décevantes par le passé, ce nouveau positionnement doit encore faire ses preuves.

Pavillon des arts et du design, jardin des Tuileries, Paris Ier, du 28 mars au 1er avril 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°590 du 1 avril 2007, avec le titre suivant : Arts et design… un Pavillon nouvelle formule

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque