Vendredi 26 février 2021

Architecture

1950-2020

Architecture et design gonflables

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 17 février 2021 - 533 mots

METZ

Les structures gonflables ont donné lieu à de nombreuses utopies en art, architecture et mobilier, ainsi que le rappelle le Centre Pompidou-Metz.

Metz (Moselle). Déployée au Centre Pompidou-Metz, l’exposition « Aerodream. Architecture, design et structures gonflables » a omis d’inclure dans son titre les « arts plastiques ». L’art irrigue pourtant largement ce riche parcours qui met à l’honneur l’air et la matière. Revues, affiches, photos, plans, dessins, maquettes et œuvres d’art dressent un panorama de l’utilisation du gonflable des années 1950 à aujourd’hui, avec un focus sur la décennie 1963-1972. Soit la période précédant la crise pétrolière de 1973 qui a sonné le glas de l’idéologie du plastique et, par effet domino, du gonflable.

Dès la fin des années 1950, l’artiste italien Piero Manzoni exhibe des ballons emplis de son propre souffle (Corpo d’aria) et le Gruppo T (Milan) conçoit Grande oggetto pneumatico, œuvre manifeste composée de sept gigantesques tubes en plastique gonflables et mobiles, une pièce amusante ici réactivée grandeur nature. Le principe de ces sculptures gonflables ne tarde pas à être transposé dans l’univers de l’architecture. Trois architectes, notamment, y contribuent, chacun à leur manière : Richard Buckminster Fuller aux États-Unis, Frei Otto en Allemagne, Cedric Price au Royaume-Uni. Le premier se délecte de cette possibilité de créer avec le gonflable une « architecture sans fondation », allant jusqu’à proposer un « dôme » de deux kilomètres de diamètre pour recouvrir… New York, comme l’illustre une image. Le second se réfère aux bulles de savon pour imaginer une multitude de structures légères dont sa pièce maîtresse : le stade olympique de Munich (1972), habillé d’une vaste voile tendue. Le troisième usera du gonflable pour délivrer une vision sociale et politique de l’architecture.

Transparence et couleur

L’acmé de ces expérimentations architecturales se situe à la fin des années 1960. Le collectif britannique Archigram invente alors « Instant City »,une ville constituée de structures modulaires surmontées de toitures gonflables dont on peut voir à Metz des esquisses joyeuses et bariolées. Mieux : en 1970, à Osaka (Japon), l’Exposition universelle offre une scène internationale au gonflable. En témoignent le monumental pavillon de la firme Fuji conçu par Yutaka Murata ou les « Mushballoons » [voir ill.], étonnants édifices-parapluies signés Taneo Oki, qu’un film d’époque détaille avec délice. Curieusement, l’un des experts mondiaux en structures gonflables, l’architecte et ingénieur allemand Hans-Walter Müller, est absent de la présentation.

Conjointement à cette production pensée à l’échelle de la ville, se multiplient les créations à l’échelle domestique. Outre qu’il peut jouer de la transparence, le mobilier gonflable, en pleine période Pop art, s’habille allègrement de couleurs éclatantes. Ainsi, le designer vietnamien Quasar Khanh conçoit grâce à la ligne « Aerospace » un intérieur entier : du fauteuil au luminaire, du plafond à la cloison mobile.

L’ultime section évoque le timide retour en grâce du gonflable, au XXIe siècle, à la faveur de nouvelles technologies plus écologiques et l’arrivée des textiles organiques. Dessiné par le duo madrilène SelgasCano, le pavillon espagnol de l’Expo 2020 Dubaï – reportée à la fin de 2021 – arbore un toit gonflable jaune pétard. L’artiste britannico-indien Anish Kapoor et l’architecte nippon Arata Isozaki ont conçu, eux, « Ark Nova », une salle de concert gonflable et itinérante. Rappelons que l’un des avantages du gonflable est qu’il peut se… dégonfler.

Aerodream. Architecture, design et structures gonflables, 1950-2020,
jusqu’au 23 août, Centre Pompidou-Metz, 1, parvis des Droits-de-l’Homme, 57000 Metz.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°561 du 19 février 2021, avec le titre suivant : Architecture et design gonflables

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque