Vendredi 6 décembre 2019

Drouot cède en partie aux injonctions du Garde des Sceaux

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 octobre 2010 - 229 mots

PARIS [14.10.10] – L'Hôtel des ventes Drouot envisage d'ouvrir son capital aux personnes morales. Ce projet, qui permettrait notamment aux sociétés de ventes volontaires d'entrer dans cette structure, répond à une forte demande du ministre de la Justice.

Georges Delettrez, président de Drouot Patrimoine et Drouot Holding, a déclaré à l’AFP que la salle des ventes de Drouot pourrait ouvrir son capital aux personnes morales. Cette annonce du 12 octobre 2010 intervient quelques jours après les déclarations de la ministre de la Justice, Michelle Alliot-Marie, durant la convention annuelle du SYMEV, le syndicat des maisons de vente, engageant Drouot à moderniser sa gouvernance. Le président de Drouot a indiqué que cette possibilité était en réflexion depuis « plus de six mois ». Il a précisé que le conseil d’administration devrait présenter cette réforme à ses actionnaires fin octobre 2010. A l’heure actuelle seuls les commissaires-priseurs, personnes physiques, peuvent être actionnaires de Drouot Patrimoine, ils sont aujourd’hui une centaine.

Cette réforme, vivement souhaitée par la ministre de la Justice, constituerait selon Georges Delettrez « un énorme progrès, une étape fondamentale ». Elle autoriserait notamment les sociétés de ventes volontaires à entrer au capital. Le président de Drouot n’a, en revanche, pour l’instant fait aucune déclaration quant à un éventuel déplafonnement du droit de vote des actionnaires, actuellement limité à 5%, autre mesure fortement demandée par la ministre de la Justice.

Légende photo

Présentation d'une vente à Drouot - © Photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque