Des villageois anglais s'insurgent contre une sculpture géante d'un cheval blanc dans leur campagne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 janvier 2010

SWANSCOMBE (ROYAUME-UNI) [19.01.10] – Une sculpture d'un cheval blanc haute de 30 mètres, œuvre de l'artiste Mark Wallinger, suscite l'hostilité de villages de la campagne du Kent, où l'équidé doit prendre place. Financée par un promoteur immobilier et par l'entreprise Eurostar, la sculpture est pourtant censée représenter l'emblème du comté.

Lorsque le projet de Mark Wallinger, lauréat du Prix Turner en 2007, a été choisi en 2009 pour embellir la campagne du Kent, dans le sud du Royaume-Uni, les critiques ont été emballés par l'audace et les qualités esthétiques de cette sculpture en béton d'un cheval blanc haut de près de trente mètres.

Mais selon le quotidien The Independent, les villageois qui vont devoir accueillir l'œuvre dans leur voisinage semblent insensibles à la beauté de la sculpture de Wallinger.
Le permis de construire vient d'être soumis à l'approbation des autorités locales du Kent, et les habitants de deux villages voisins, Swanscombe et Northfleet, se sont mobilisés pour exprimer leur mécontentement.

Les habitants réclament une discussion publique sur l'œuvre. Selon Bryan Read, représentant des résidents de Swanscombe, « le cheval n'aurait pas été le choix des locaux. Le problème, c'est que l'œuvre d'art est supposée représenter cette partie du Kent, et ce qui a été choisi n'a pas vraiment de signification pour ceux qui vivent ici ».
Un conseiller municipal ajoute : « ça ressemble plus à un canasson participant à une course hippique ».

La statue a été choisie après une consultation d'historiens locaux. Elle sera en partie financée par un promoteur immobilier et par la société Eurostar. Si le permis de construire est accepté, elle sera située à proximité d'une ancienne voie romaine, sur la route de Londres à Douvres, longtemps utilisée par les cavaliers.

Pour Mark Wallinger, « ce cheval est le fruit d'une constante collaboration entre l'homme et la nature. C'est d'une grande beauté. Si son échelle semble étrange, c'est peut-être parce que c'est d'une grande évidence et d'une simplicité enfantine : un cheval dans un pré ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque