Des résultats contrastés aux ventes d’art impressionniste et moderne de New York

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 8 novembre 2013 - 696 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [08.11.13] - Si Sotheby’s et Christie’s New York réalisent leur meilleur score depuis 2007, augmentant leur recettes de près de 50 % par rapport à l’an dernier, elles restent cependant dans la fourchette basse de leur pronostic. Ne sont-elles pas trop gourmandes ?

Les deux maisons de ventes anglo-saxonnes totalisent un chiffre d’affaires de 548 millions de dollars* (soit 406 millions d’euros), juste en dessous du record de 2007 (664 millions de dollars), mais ne sont pas très éloignées de l’estimation basse fixée à 544 millions.

Avec 290 millions de dollars récoltés, Sotheby’s dépasse son estimation de départ de 217 millions et réalise son meilleur résultat pour une session automnale, ne réussissant tout de même pas à dépasser les 330 millions obtenus en mai 2012 il est vrai grâce au Cri d’Edvard Munch. Le prix le plus élevé a été atteint par Grande tête mince (Grande tête de Diego), d’Alberto Giacometti. La galerie new-yorkaise Acquavella Galleries a déboursé pas moins de 50 millions de dollars, soit l’estimation haute. Picasso se retrouve encore en tête de liste : Tête de femme (1935) et Mousquetaire à la pipe (1969), ont obtenu respectivement 39,9 millions de dollars (dépassant son estimation haute de 30 millions), et 30,9 millions de dollars (est. 12 à 18 millions). Parmi les œuvres du mouvement futuriste, Automobile in corsa, de Giacomo Balla a atteint 11,4 millions de dollars, un peu en dessous de son estimation basse fixée à 12 millions mais c’est un record pour l’artiste en vente publique. Côté impressionnistes, Glaçons, effet blanc, de Claude Monet obtient 16,1 millions de dollars (est. 9 à 14 millions), tandis que Etretat : les falaises, de Courbet, a été adjugé 3,7 millions de dollars, battant son précédent record.

Simon Shaw, directeur du département impressionniste et moderne de New York, explique le bon résultat de la vacation par le fait qu’il y a eu « une bonne combinaison entre le goût éclairé, des œuvres fraîches sur le marché, accompagnées d’estimation appropriées » ; le tiercé gagnant.

Plus difficile chez Christie’s, la vente Krugier, très attendue, n’a finalement pas remporté le succès escompté, hormis sa collection de dessins passée en vente du jour (21 millions de dollars). La collection entière était estimée 171 à 255 millions de dollars mais seulement 113,7 millions de dollars ont été récoltés, avec 29 lots non vendus sur les 155 proposés. Que s’est-il passé ? Plusieurs marchands du secteur affirment après coup, parfois en se contredisant, que « les œuvres mises en vente étaient surestimées, au vu de leur qualité ». Peut-être aussi que de vieilles rancœurs à l’égard de Jan Krugier ont contribué à ce demi-échec. Les deux lots phares sont restés invendus : les enchères pour Tête (Maquette pour la sculpture en plein air du Chicago Civic Center), n’ont pas dépassé 19 millions de dollars alors que 25 à 30 millions en étaient attendus, tandis que Herbstlandschaft, de Kandinsky n'a trouvé aucun enchérisseur (est. 20 à 25 millions).

Cependant, quelques œuvres ont créé la surprise, comme Claude et Paloma, de Picasso, qui a plus que doublé son estimation haute, atteignant 28 millions de dollars et acquis par le conglomérat chinois Dalian Wanda. La vente du 5 novembre au soir, de divers amateurs, a totalisé 144,3 millions de dollars, bien inférieur aux sommes espérées entre 189 à 278 millions de dollars, avec 76 % d’invendus. La pièce maîtresse de la vacation, Diego en chemise à carreaux, par Alberto Giacometti, a été adjugée au marteau 29 millions de dollars, certes en deçà de son estimation initiale de 30 à 50 millions de dollars (d’autant plus qu’elle était garantie par un tiers), mais c’est un record pour l’artiste, dans cette catégorie. Quant aux deux autres lots phares, Monsieur Baranowski, de Modigliani, et Le Peintre et son modèle dans un paysage, de Picasso, tous deux estimés 25 à 35 millions de dollars, ils sont restés sur le carreau. Lors de la conférence de presse à l’issue de la vacation, Andreas Rumbler, qui a dirigé la vente, a indiqué que « l’estimation du Picasso était élevée car son propriétaire actuel ne souhaitait pas le vendre moins cher ». Le problème est connu, pour décrocher l’affaire, les experts/spécialistes doivent parfois accepter les prix de vente surévalués de leurs clients.

* frais compris comme tous les autres prix d’adjudication

CHRISTIE'S, COLLECTION KRUGIER ET VENTE DU SOIR, 4 NOVEMBRE
ESTIMATION : 327 A 474 MILLIONS DE DOLLARS.
RESULTAT : 258 MILLIONS DE DOLLARS

SOTHEBY'S, VENTE DU SOIR, 6 NOVEMBRE
ESTIMATION : 217 A 314 MILLIONS DE DOLLARS
RESULTAT : 290 MILLIONS DE DOLLARS

Légende photo

Wassily Kandinsky (1866-1944) - Herbstlandschaft (1911) - 71,6 x 99,3 cm - Vente du 4 novembre 2013 - Chritie's New York - Estimation 20/25 M$ - Invendu - source www.christies.com

Alberto Giacometti (1901-1966) - Grande tête mince (grande tête de diego) - Bronze - Hauteur 65 cm - Conçue en 1954 et coulée en bronze en 1955 - Numérotée 6/6 - Vente du 6 novembre 2013 - www.sothebys.com New York - Estimation 35/50 M$ - Vendu 50.005.000 $ (Prix d’adjudication avec commission acheteur)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque