Mercredi 27 janvier 2021

Démarrage laborieux pour la première édition de VIP Art Fair, foire d’art contemporain en ligne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 février 2011 - 339 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [02.02.11] – La première édition de VIP Art Fair, foire d’art contemporain exclusivement en ligne s’est achevée le 30 janvier 2011 sur un bilan très mitigé. Dès les premiers jours « d’ouverture » d’importants problèmes techniques ont entravé la navigation sur le site, suscitant le mécontentement des exposants. D’importants lots sont restés invendus.

La première édition de la VIP Art Fair, foire d’art contemporain accessible uniquement en ligne, s’est achevée le 30 janvier 2011 sur un bilan très contrasté. Si l’évènement a réussi à intéresser un large public, les organisateurs avancent le chiffre de plus de 7 millions de pages consultées en neuf jours, elle a souffert de graves problèmes techniques qui ont rendu le site quasiment inaccessible pendant les deux premiers jours d’ouverture, au moment où se concluent habituellement les plus grosses ventes. Ce couac technique a suscité l’ire de nombreux exposants, certains à l’instar de la galerie Michael Werner souhaitent même demander le remboursement des frais d’inscription. L’organisateur de la foire, James Cohan, s’est dit en revanche très satisfait de cette première édition et a assuré qu’une deuxième VIP Art Fair se tiendrait en 2012. Avec des « stands » facturés entre 5 000 et 20 000 dollars (entre 3 700 et 15 000 euros), pas sûr que la majorité des exposants soient tentée de renouveler l’expérience.

En outre, bien que le résultat global des ventes n’ait pas été publié par les organisateurs, les informations qui ont filtré jusqu’à présent laissent entendre que peu de ventes importantes ont été conclues. Alors que plus de 50 lots proposés à la vente dépassaient le million de dollars, la pièce vendue la plus chère est, d’après Bloomberg, une œuvre de Rudolf Stingel « Die Birne » estimée entre 500 000 et un million de dollars (entre 360 000 et 720 000 euros). Des pièces recherchées, telles un Francis Bacon ou encore deux Richard Prince, des oeuvres que les collectionneurs s’arrachent d’ordinaire durant les foires internationales n’ont pas trouvé preneur. Certaines grandes galeries n’auraient même réalisé aucune vente.

Légende photo

Site internet VIP ART FAIR - www.vipartfair.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque