Jeudi 13 décembre 2018

Décès du peintre Henri Cueco

Par Stéphane Renault · lejournaldesarts.fr

Le 14 mars 2017 - 339 mots

PARIS [14.03.17] - Né à Uzerche (Corrèze) en 1929, le peintre est décédé à Paris le 13 mars 2017. Il vivait et travaillait en région parisienne et en Corrèze.

Personnalité marquante de la Figuration narrative, Henri Cueco commence sa carrière artistique en 1952 au Salon de la Jeune Peinture. Il participe ensuite activement à la Coopérative des Malassis, dont il fut membre fondateur en 1969. Engagé à gauche depuis sa jeunesse, il participa à la fondation du Syndicat national des artistes plasticiens CGT (SNAP CGT) en 1977 avec Ernest Pignon-Ernest, notamment.

Décorateur de théâtre et animateur culturel, il a enseigné au sein de l'association Peuple et Culture, à l'université de Paris VIII (Vincennes) et à Paris I, ainsi qu'à l'ENSBA de Paris. En 1993, il avait publié son journal d’atelier, Journal d’une pomme de terre. À l’occasion de cette parution, la galerie Louis Carré & Cie avait présenté 150 petits portraits de pomme de terre, œuvres réalisées parallèlement à l’écriture de son journal. En 2015, l’une de ses œuvres de 1969 figurait dans l’exposition « The World goes pop » à la Tate Modern, à Londres.

Peintre, il avait aussi en tant qu’écrivain de nombreuses publications à son actif, parmi lesquelles L’Arène de l’art (1988), critique virulente du minimalisme et de l’art conceptuel ; Discours inaugural du centre national de la faute d’orthographe et du lapsus (1998) ; Le Troubadour à plumes (1999) ; L’Inventaire des queues de cerises (2000) ; Dessine-moi un bouton (2000) ; Dialogue avec mon jardinier (2000).

Homme de radio, il avait participé régulièrement aux émissions Les Décraqués et Les Papous dans la tête sur France Culture.

Pour son galeriste, Patrick Bongers, directeur de la galerie Louis Carré & Cie : « C’était un homme brillant, doué d’un humour acide et sympathique, dont la peinture était en accord avec lui-même. Il ne faisait pas de concessions dans son travail, il allait dans la direction qu’il souhaitait. C’était aussi une plume formidable. »

Après une cérémonie au cimetière du Père-Lachaise, à Paris, ses cendres seront dispersées en Corrèze.

Légende photo

Henri Cueco en 2013 © photo David Cueco

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque