Dimanche 23 février 2020

Week-end 100 % performatif pour CND nouvelle génération

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 20 octobre 2015 - 336 mots

Une nouvelle directrice (la chorégraphe Mathilde Monnier), un nouveau site Internet et une nouvelle cinémathèque pour un Centre national de la danse (Pantin) aux ambitions flambant neuves (sur le papier du moins).

Créée en 1998 entre quatre murs de béton brut, l’institution se proclame « centre d’art pour la danse » et réorganise sa programmation autour de trois « temps forts » : l’automne, le printemps et l’été. Un dépoussiérage sur le modèle du théâtre des Amandiers de Nanterre qui devrait profiter au public – ne serait-ce qu’au regard des tarifs préférentiels offerts par la carte d’abonnement – et au « dialogue entre les arts ». Pour sceller cette promesse d’ouverture, les « Scènes du geste », week-end performatif conçu par le critique Christophe Wavelet, entrelaceront, du 6 au 8 novembre, expositions et conférences (en journée), spectacles et films (en soirée). Au menu : des perles – pardon, des jalons – de l’histoire de la danse du XXe siècle réinterprétées par des chorégraphes et des danseurs de différentes générations. Les classiques de la modernité (L’Après-midi d’un faune de Nijinski dansé par Emmanuelle Huynh et la Danse de la sorcière de Mary Wigman reprise par Latifa Laâbissi) cohabiteront avec l’expressionniste allemand Kurt Jooss (La Mort) et les postmodernes Merce Cunningham (CRWDSPCR) et Yvonne Rainer (Chair & Pillow et Pillow Slides). Rarement incarnée, la Danse des bâtons d’Oskar Schlemmer ressuscitera la chorégraphie formaliste du Bauhaus. Côté curiosités, on vous conseille au moins l’un des trois solos de l’anticonformiste Valeska Gert, actrice autodidacte qui a fusionné expressionnisme pulsionnel et satire burlesque tendance lutte des classes. Métamorphosée en prostituée au déhanchement grotesque (Canaille) ou en agonisante au corps tordu (Tod), celle à qui l’on attribue « l’invention » de la danse contemporaine est ici particulièrement mise à l’honneur. Ou les avant-gardes d’hier devenues patrimoine de demain. L’initiative s’espère biennale et mérite qu’on y sacrifie quelques heures de notre temps en ce mois de novembre toujours très chargé en propositions scéniques. Pantin, après tout, ce n’est pas le bout du monde.

Quoi ?
« Scènes du geste »

Où ?
Centre national de la danse à Pantin (93)

Quand ?
Du 6 au 8 novembre 2015

Comment ?
www.cnd.fr/automne_revue/geste

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°684 du 1 novembre 2015, avec le titre suivant : Week-end 100 % performatif pour CND nouvelle génération

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque