Vendredi 4 décembre 2020

Art contemporain

Un graff plutôt qu'un buste de Marianne à la mairie de Sevran

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 27 mai 2015 - 388 mots

BOBIGNY [26.05.15] - Du street-art plutôt qu'un marbre : un graffiti représentant une jeune femme sur fond tricolore a été installé mardi dans le hall de la mairie de Sevran (Seine-Saint-Denis), alternative originale au traditionnel buste de Marianne.

Intitulée "La Républicaine", l'oeuvre du graffeur sevranais Lask représente une jeune femme dont la peau, en noir et blanc, contraste avec la chevelure rousse. Le buste tatoué d'un liseré noir, dans un tracé rappelant les dessins de l'auteur de BD Enki Bilal, elle se couvre la poitrine d'une main, sur fond de drapeau français.

"J'ai voulu faire une Marianne qui nous représente, dans laquelle tout le monde puisse se projeter", a expliqué à l'AFP l'artiste, âgé de 37 ans. Originaire de Sevran, Lask explique s'être inspiré des traits de l'actrice Sophie Marceau, dont il est fan.

L'installation de cette Marianne doit montrer que dans cette banlieue déshéritée du nord-est de Paris, souvent dépeinte comme une plaque tournante du trafic de drogue, "il y a aussi des gens qui font des choses, qu'on n'est pas des barjots", ajoute l'artiste, membre du "crew" (équipe) de graffeurs TWE.

"L'idée, c'était de faire rentrer la Marianne de manière très contemporaine" dans la mairie, a expliqué le maire Stéphane Gatignon (EELV), qui "a laissé à l'artiste la liberté totale d'exprimer comment il sentait la République aujourd'hui".

Cette oeuvre permet de montrer "une version un peu plus moderne de notre République, que la République, c'est aussi chez nous", au coeur de la Seine-Saint-Denis, a souligné M. Gatignon. Le graff représentera Marianne dans le hall de la mairie, mais la ville de Sevran dispose également d'un buste traditionnel, installé dans la salle des mariages, a-t-il précisé.

Par tradition, les maires des 36.000 communes de France installent ces bustes dans leur hôtel de ville, mais cet usage n'a rien d'une obligation légale.

Il n'existe aucun modèle officiel pour le buste de Marianne, dont "la fabrication et la vente (est) laissée à l'initiative des entreprises privées", chaque municipalité disposant "du libre choix du modèle", avait précisé en 2012 le ministère de l'Intérieur dans une réponse à une question au gouvernement.

Beaucoup de mairies choisissent d'exposer un buste sculpté sur le modèle d'une personnalité désignée périodiquement par l'Association des maires de France (AMF) pour incarner Marianne, de Brigitte Bardot à Sophie Marceau en passant par Catherine Deneuve et Laetitia Casta.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque