Mardi 11 décembre 2018

Rêve américain

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 novembre 2003 - 137 mots

LONDRES - Du soleil, des piscines abandonnées dans lesquelles on piquerait bien une tête, des corps racés et du sexe…

L’artiste californien Jeff Burton a fait ses classes sur les tournages de films érotiques, mais, mystérieusement, ses clichés lisses et brillants en suggèrent plus qu’ils n’en montrent. Cadrages audacieux, angles inattendus, les scènes intimistes qu’il propose ont quelque chose à voir avec la photographie de mode. Les visages ne sont pourtant jamais visibles et la dimension érotique ne s’exprime qu’à travers des jeux de reflets (dans les miroirs ou la scintillante carrosserie d’une moto) et des suppositions (deux paires de jambes nues près d’une cheminée). Son exposition personnelle chez Sadie Coles joue avec les clichés du rêve américain et nous entraîne dans un univers quasi cinématographique. Un monde trop fantasmé pour ne pas paraître aussi kitsch qu’irréel.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°181 du 21 novembre 2003, avec le titre suivant : Rêve américain

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque