Poétique moderniste

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 15 février 2012 - 118 mots

SAINT-NAZAIRE - À l’issue d’une résidence à Saint-Nazaire au cours de laquelle il aura pris une multitude de photographies de bâtiments anonymes d’après guerre, l’artiste écossais Toby Paterson a recomposé ces architectures dans des tableaux aux tons pastel et aplats de couleurs pures.

Il a aussi construit ce qu’il nomme des « reliefs hypothétiques ». Au Grand Café, motifs abstraits et déploiement de la grille moderniste en trois dimensions dessinent une déambulation quasi mentale dans l’espace d’exposition. À l’étage, les villes de Dresde, Glascow, La Haye ou Varsovie font écho à l’esthétique nazairienne selon Paterson.

« Toby Paterson, Quotidian Aspect »

Le Grand Café, place des Quatre Z’Horloges, 44600 Saint-Nazaire, tél. 02 44 73 44 00. Jusqu’au 29 avril.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°363 du 17 février 2012, avec le titre suivant : Poétique moderniste

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque