Performances sous chapiteau

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 23 septembre 2016

CIRQUE - Imaginez une scène de théâtre circulaire entourée de gradins, comme au cirque. Des roulements de tambour, un orchestre (électro), des numéros qui se succèdent. Mais, en lieu et place des fauves et des clowns attendus, ce sont des performeurs qui se livrent à des acrobaties périlleuses.

Parmi eux, les chorégraphes américains Meg Stuart et Jeremy Wade, deux habitués des scènes hexagonales, la performeuse berlinoise Antonia Baehr (ex-artiste associée aux Laboratoires d’Aubervilliers) et d’autres joyeux drilles moins connus en France (Contact Gonzo, Florentina Holzinger et Vincent Riebeek, etc.) mais qui réveillent l’avant-garde internationale – pour une fois, on ne se plaindra pas de voir toujours les mêmes têtes… Tous ont été triés sur le volet par le duo de dramaturges et programmateurs allemands Anna Wagner et Eike Wittrock pour former un grand cirque de la performance. Chacun d’eux pourra en investir la piste comme il le souhaite. Une piste conçue par le directeur du Théâtre des Amandiers, Philippe Quesne, proclamé au passage maître de la scénographie. Au cirque, c’est le grand Autre qu’on vient éprouver, celui qui défie la mort, les normes du corps, le bon goût, la morale bourgeoise, pour le meilleur et surtout pour le pire. Et l’on finit par s’y retrouver soi-même, caricaturé par de petits singes en gilet. On flirte avec le monstrueux, le grotesque.

Le duo exhibition/voyeurisme s’y pavane sans états d’âme. Le toc (le factice) fait commerce. Une bonne façon d’interroger, dans ce contexte, la notion de spectacle, et sa société (dans et en dehors du théâtre). Peut-être aussi de rendre un hommage déguisé au Cabaret Voltaire, ce repaire du dadaïsme et ses spectacles tapageurs, qui fête en 2016 son centième anniversaire. Les rumeurs de la première à Hambourg font vent de zombies en trapèze, d’une Blanche-Neige survoltée, d’un fil conducteur parfois un peu distendu – le risque inhérent à ce type de projet – et de quelques belles (et féroces) performances. En piste, pour une rentrée aux Amandiers sous le signe de la témérité créatrice !

Informations

Quoi?
« The Greatest Show on Earth », d’Anna Wagner et Eike Wittrock

Où ?
Théâtre des Amandiers, à Nanterre (92)

Quand ?
Du 30 septembre au 5 octobre 2016

Comment ?
www.nanterre-amandiers.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°694 du 1 octobre 2016, avec le titre suivant : Performances sous chapiteau

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque