Mercredi 21 février 2018

DESIGN

Naoto Fukasawa

Le degré zéro, plus ou moins

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 28 octobre 2008

Est-ce une enceinte hi-fi ou un nouveau grille-pain ? Ni l’un ni l’autre. Il s’agit, en fait, d’un purificateur d’air. Ses dimensions : 40,4 x 43,1 x 13,2 cm. Il ne ressemble à rien. Mais ce « rien » est justement tout.

Un concentré qui résume à merveille la philosophie sans fioritures du Japonais Naoto Fukasawa, 52 ans. Ne rien montrer, du moins pas plus qu’il n’en faut. Le designer fait en sorte que personne ne puisse déceler, dans l’objet fini, le processus de mise en œuvre. D’où sa simplicité extrême, tant du point de vue de l’esthétique que de l’utilisation. Naoto Fukasawa : « Au Japon, nous utilisons le terme “L’air du lieu’’ pour désigner le statut ou l’atmosphère dudit lieu. Un purificateur d’air ne purifie pas l’atmosphère que physiquement, il doit aussi avoir une silhouette qui, justement, ne vienne pas altérer cet “Air du lieu’’ ». Assurément, le sien ne l’altère pas. Les seuls « ornements », si l’on peut dire, ont rapport à la fonctionnalité de l’objet. Ainsi, sa face avant, ayant pour unique fonction d’aspirer l’air vicié, a-t-elle été capotée d’une façade métallique perforée tout en hauteur. Sa face supérieure, elle, a pour rôle de redisperser l’air purifié, c’est pourquoi elle s’épanouit délicatement à la manière d’un pavillon d’instrument à vent, afin de laisser l’air neuf s’extirper en douceur. Enfin, l’objet se devait d’être mobile à l’envi : sur sa face arrière se dissimule donc une fine encoche qui permet d’y glisser une main et de soulever, sans difficulté aucune, les 4,8 kg de l’engin. Un point c’est tout. Pas étonnant alors si le regard glisse sur un tel objet. C’est fait pour… Et cela n’offensera en aucun cas son auteur, bien au contraire, car Fukasawa est, depuis longtemps, passé maître dans ce registre du design anonyme. Il conseille d’ailleurs depuis plusieurs années, au rayon maison, l’entreprise nippone Muji, célèbre pour vendre des articles « sans marque ». Le designer a notamment imaginé, pour cette firme, ce fameux lecteur de C.-D. mural, avec enceintes intégrées, que l’on actionne avec un cordon-interrupteur. L’idée lui en est venue un jour, alors qu’il écoutait un compact-disc le capot de sa platine ouvert. Les différentes vitesses de rotation dudit disque, du moment où il démarre jusqu’à l’instant où il se stabilise et commence à émettre des sons, lui ont fait penser à… un ventilateur de cuisine. « Lorsque vous tirez le cordon d’un ventilateur, les lames commencent à tourner lentement, puis, après un court instant, lorsque la rotation s’est stabilisée, le son du vent lui aussi devient constant », explique le designer. Signe non seulement d’un œil constamment en alerte, mais également d’une oreille exercée.
Le purificateur d’air, lui, fait partie d’une série d’objets domestiques et de petit électroménager que Naoto Fukasawa a lancée en 2003, au moment où il a fondé sa propre agence – Naoto Fukasawa Design – à Tokyo. Cette collection s’intitule Plus Minus Zéro [Plus ou moins zéro] et va de l’humidificateur à la calculatrice, de la corbeille à papier au réveil, de la bouilloire au ventilateur. Selon Fukasawa, « l’idée, derrière le développement de la gamme Plus Minus Zéro, était de redessiner des objets qui, auparavant, parce qu’ils étaient peu chers, avaient une esthétique terne. En clair : de dessiner des produits pour des gens qui n’avaient pas forcément d’attentes d’un point de vue esthétique, mais qui néanmoins amélioreraient leur qualité de vie ». Le design commence parfois par l’infime.

N. B. : Les produits de la collection Plus Minus Zéro seront disponibles dès le mois de novembre en Europe (liste des revendeurs en France sur www.kleinandmore.fr). Le purificateur d’air existe en blanc, en gris et en noir. Prix : 279 euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°290 du 31 octobre 2008, avec le titre suivant : Naoto Fukasawa

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque