Charles et Ray Eames

Mémoire d’éléphanteau

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007

Un éléphant, ça fascine énormément. À preuve : on le retrouve souvent dans les photographies que le designer Charles Eames (1907-1978) a faites sur le thème du cirque ou de la culture indienne. Sa femme Ray (1912-1988) et lui ont d’ailleurs imaginé en 1945 un jouet pour enfant baptisé Plywood Elephant. Ce dernier était le chef de file de toute une ménagerie d’animaux en contreplaqué moulé, laquelle inclut un cheval, un ours et un phoque. Le charmant pachyderme, lui, est rapidement devenu mythique, car il n’en existait que deux prototypes. À l’occasion du centenaire de la naissance de Charles, le 17 juin, la firme suisse Vitra, qui édite déjà moult pièces du couple Eames, lance une édition limitée de ce meuble sculpture : 1 000 exemplaires – dont 100 pour la France –, une moitié en érable teinté rouge, l’autre en érable naturel. À l’époque, le Plywood Elephant n’avait pas atteint le stade de la fabrication. Or, la technique de moulage du contreplaqué était pourtant bien opérationnelle. Son expérimentation avait d’ailleurs débuté dès 1940 par le mobilier que Charles Eames avait conçu avec l’architecte Eero Saarinen pour un concours organisé par le MoMA de New York, « Organic Design for Home Furnishings » [« Le design organique dans le mobilier de la maison »]. Le duo avait remporté le premier prix dans la catégorie « Sièges en coques moulées » grâce à une série d’assises en contreplaqué. Le jury avait non seulement apprécié « leur innovation significative », mais surtout « qu’une méthode de fabrication jamais appliquée jusqu’alors au mobilier soit utilisée pour réaliser une coque structurelle légère composée de strates de colle plastique et d’épaisseurs de bois, moulées selon des formes tridimensionnelles ». Malheureusement, devant les menaces de guerre, un moratoire sur les matériaux fut déclaré et toutes les innovations technologiques les plus récentes tombèrent dans l’escarcelle des militaires.

L’invention de Kazam
Dans leur chambre d’amis, Charles et Ray inventent alors une étrange machine baptisée « Kazam ! » [« Abracadabra ! » en français], capable de mouler les planches de contreplaqué en des formes curvilignes. Fin 1941, un ami médecin leur suggère d’appliquer cette technique à la fabrication d’attelles médicales pour le Service de santé de l’armée. La production débutera un an plus tard par une première commande de 5 000 pièces. À la fin du conflit, la barre des 150 000 sera franchie haut la main. Les Eames dessinent aussi une civière en bois moulé (jamais fabriquée) puis, en 1943, des pièces d’avion : un siège de pilote et un réservoir de carburant. Suivront une multitude de sièges réunis sous le label « Plywood Group ». La pièce phare reste à n’en point douter le fameux fauteuil Lounge Chair et son inséparable ottomane (1956), dont le premier prototype fut offert au cinéaste Billy Wilder, un proche ami des Eames.
On peut aujourd’hui voir toute une série de meubles en bois moulé, des prototypes aux produits finis, dans une passionnante exposition concoctée par la firme Vitra et intitulée « Le mobilier de Charles & Ray Eames/Produits, processus, prototypes » (1). Celle-ci n’a pas été déployée dans un magasin de porcelaine mais dans la caserne de pompier construite par l’architecte Zaha Hadid sur le site de fabrication de Vitra, à Weil-am-Rhein (Allemagne). Y trône évidemment en vedette un Plywood Elephant nouveau. La seule chose qui ne trompe pas finalement avec cet éléphant, c’est son prix : 1 375 euros. L’animal sera en piste à partir du 17 juin, date anniversaire donc du centenaire de la naissance de Charles Eames.

(1) « The furniture of Charles and Ray Eames – Products, Processes, Prototypes », jusqu’au 26 août, Vitra Design Museum, Charles-Eames Strasse 1, Weil-am-Rhein (Allemagne), tél. 49 761 702 3200, www.design-museum.de, tlj 10h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°258 du 27 avril 2007, avec le titre suivant : Mémoire d’éléphanteau

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque