Dimanche 23 février 2020

Les nouvelles voies de la peinture

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 18 janvier 2016 - 317 mots

La peinture n’est autre chose que la peinture, elle n’exprime qu’elle-même », proclamait Manet. Si l’on ajoute à cette formule prophétique de la libération des contraintes du sujet celle du « droit de tout oser » réclamé par Gauguin, on prend vite la mesure qui a conduit la modernité au cours du XXe siècle à penser, appréhender et envisager la peinture autrement.

Au début des années 1910, au tournant du cubisme synthétique, l’invention par Braque et Picasso des papiers collés et leur pratique partagée du collage en est assurément l’un des signes les plus prospectifs. Tout ce qui s’est ensuivi de formulations et d’investigations plastiques, quels que soient les matériaux employés, en est redevable. Du recours au textile, à la photo, au cinéma et au numérique ou à des protocoles singuliers jusqu’aux matériaux les plus innovants et aux outils les plus technologiques, l’histoire des arts plastiques s’est enrichie de toutes sortes de possibilités, élargissant le champ de la création picturale. Sans lui porter de coup fatal comme se plaisent à le considérer nombre de ses détracteurs trop rapides à vouloir jeter l’ancien au profit du nouveau alors même que la maxime de Lavoisier, reprise d’Anaxagore : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », vaut tant pour les choses de la vie que pour celles de l’art. En matière de création contemporaine, à un moment où le regard se porte avec une attention davantage appuyée sur la peinture – simple question de cycle –, force est d’observer que nombreux sont les artistes qui s’appliquent à faire valoir la peinture autrement que par l’usage convenu et exclusif de pigments colorés appliqués sur une toile. En revanche, ils sont soucieux de préserver les critères fondamentaux qui la caractérisent, à savoir la bidimensionnalité, la virtualité, le chromatisme et ce rapport consubstantiel à l’image, narrative ou non, qui l’instruit à l’ordre d’une appréhension incarnée du monde.

Légende photo

Jérémy Gobé, La Liberté guidant la laine, 2015. © Photo : Lyes Hamadouche.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°687 du 1 février 2016, avec le titre suivant : Les nouvelles voies de la peinture

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque