Lundi 17 décembre 2018

Les Brèves : "Les toits de Paris", "Une nouvelle réflexion pour le bâtiment industriel"..

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1994 - 453 mots

"Les toits de Paris"
Le Pavillon de l’Arsenal (21, bd Morland 75004 Paris) présente du 20 septembre à fin décembre une exposition consacrée aux toits de la capitale. Des "tegulae et imbrices" romains à la piste d’atterrissage d’hélicoptère du ministère des finances, en passant par l’arrivée du zinc au début du XIXe siècle, elle retrace l’histoire des couvertures, l’évolution des formes, des matériaux, des règlements, des fonctions, des mythes. L’exposition montre la reconstitution d’un toit-terrasse, avec tous les objets qui peuvent l’encombrer. Le parcours se conclut par la présentation de projets remarquables pour leur excentricité ou leur discrétion.

"Une nouvelle réflexion pour le bâtiment industriel"
La Maison de l’architecture (7, rue de Chaillot 75116 Paris) expose du 16 au 29 septembre les six projets qui étaient en compétition pour l’extension de l’usine Glasbau Seele, à Gersthofen en Allemagne. Cette société, devenue un fabricant réputé de façades et de toitures en verre et en acier, avait invité six architectes européens à concourir ; l’agence Ian Ritchie de Londres a été désignée lauréat. L’exposition veut offrir "une nouvelle réflexion pour le bâtiment industriel".

Momus
Momus était le dieu gréco-latin de la critique et de l’ironie. Il est aujourd’hui le nom d’un "groupe de réflexion et d’action pour le patrimoine", présidé par Claude de Montclos, fondé notamment par François Chaslin, Nicolas Chaudun, Marc Fumaroli, Anne-Marie Lecoq, Jean-Michel Leniaud, Pierre Nora… "Le patrimoine historique est partout menacé de destruction ou d’enlaidissement", affirme l’association dans l’éditorial de son premier bulletin, où elle dénonce à la fois "le manque d’entretien" et "les excès de la rénovation et de la mise en valeur", "l’expansion du mercantilisme", "le manque manifeste de doctrine de la part de l’État"…
À côté des associations de sauvegarde, "qui n ‘ont qu’une vue fragmentaire de la situation", Momus "veut étendre le champ de la réflexion au patrimoine mobilier et aux musées", "apporter dans la bataille une perception plus actuelle des problèmes". Elle décerne des prix d’honneur, mais également des prix d’horreur, comme aux architectes Held et Bigan, pour le réaménagement du hall de la Bibliothèque nationale, et au maire de Sées (Orne), André Dubuisson, pour avoir délivré un permis de construire en dépit de l’opposition du ministre de la Culture. Renseignements : Momus, 10, rue Pierre-Leroux 75007 Paris.

Un guide pour Lille
Lille - Métropole est le premier guide de poche d’architecture d’une série consacrée aux grandes métropoles régionales. Rédigé par Bert McClure et Bruno Régnier, il se présente comme une invitation à quatre promenades thématiques : un boulevard, une métropole : Croix Roubaix ; la ville équipée : Lille-centre, Euralille ; 30 ans d’innovations : Villeneuve d’Ascq ; habiter en ville : Lille-St Maurice, La Madeleine. Vendu 50 F, il bénéficie d’un soutien de la Caisse des dépôts.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°6 du 1 septembre 1994, avec le titre suivant : Les Brèves : "Les toits de Paris", "Une nouvelle réflexion pour le bâtiment industriel"..

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque