Dimanche 22 septembre 2019

Le Zerep «”‰Prélude à l’agonie”‰» au Rond-Point

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 16 décembre 2013 - 319 mots

Un masque de la commedia dell’arte surdimensionné, une porte de saloon qui claque à chaque passage, la dépouille d’un cheval, un bar et quelques fauteuils, un collier en perles sculptural venant doubler en hauteur le rideau du théâtre et, au sol, ce qui ressemble à des ossements réduits en miettes…

Le dispositif scénique de Prélude à l’agonie, la dernière création de la compagnie du Zerep qui nous transporte au Far West, pourrait presque fonctionner de manière autonome, telle une installation. « Il n’est jamais envisagé comme un décor mais comme un objet d’art », explique sa fondatrice Sophie Perez. Avec son co-auteur depuis 2004 Xavier Boussiron, artiste, performeur et « musicien analphabète » (pour le citer), ils attachent une importance considérable à la plastique de leur théâtre (qu’il ne faut pas confondre avec une esthétique quelconque). La scène fait déjà spectacle et surtout sens, avant même d’être envahie par la horde de comédiens sans peur et sans reproche du Zerep – Sophie Lenoir et Stéphane Roger en membres permanents, Marlène Saldana en invitée régulière.

Mais ici, un dispositif en cache un autre. Le Prélude a un prologue. Tout commence avec du faux Courteline joué par des acteurs de petite taille dans un décor de carton-pâte. On se chauffe donc à la butte Montmartre, dans le Paris du XIXe siècle, avant de conquérir les grands espaces de l’Ouest américain. D’emblée, le public ne sait pas sur quel pied danser, celui du vaudeville de mauvais goût ou du drame social. Et puis vient le grand show, hilarant et cruel, western caravagesque où se confondent rire et rictus. Danses de cabaret, lanceurs de couteaux, massacres d’Indiens. Ceux qui connaissent le Zerep identifieront très tôt les signes avant-coureurs de la débandade à venir. Nous voilà entrés en territoire inconnu, dans les contrées barbares du théâtre. Les restes de la civilisation et du politiquement correct agonisent dans un coin. C’est sale, vulgaire, outrancier, féroce et drôle à mourir.

Quoi ?
Prélude à l’agonie, conception, mise en scène et scénographie Sophie Perez et Xavier Boussiron

Où ?
Théâtre du Rond-Point, Paris

Quand ?
du 16 au 25 janvier 2013, à 21h

Comment ?
www.theatredurondpoint.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°664 du 1 janvier 2014, avec le titre suivant : Le Zerep «”‰Prélude à l’agonie”‰» au Rond-Point

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque