Samedi 26 septembre 2020

Urbanisme

L’art qui change le quotidien, selon Emerige

Par Martine Robert · L'ŒIL

Le 18 août 2016 - 235 mots

IMMOBILIER - Voilà des années que le groupe immobilier Emerige s’engage en faveur de la création artistique. Collectionneur discret, son fondateur, Laurent Dumas, est convaincu que « l’art peut changer le quotidien ».

Depuis longtemps, il injecte des commandes artistiques dans ses programmes immobiliers et est un peu l’initiateur de l’opération « 1 immeuble, 1 œuvre » lancée par l’ex-ministre de la Culture Fleur Pellerin. Il est aussi très désireux de faire partager sa passion aux jeunes qui n’ont pas accès à la culture, en soutenant des programmes pédagogiques. C’est pourquoi il a accompagné le projet artistique d’Olafur Eliasson au château de Versailles via un programme de médiation culturelle destiné aux enfants, créé en collaboration avec l’établissement public. L’entreprise de Laurent Dumas a déjà travaillé avec cet artiste, qui a conçu pour Emerige une œuvre exceptionnelle et accessible à tous, au sommet de l’immeuble dessiné par l’architecte David Chipperfield pour le projet Morland Mixité Capitale, dans le cadre de l’opération « Réinventer Paris ». C’est encore dans ce souci de partage que le promoteur de bureaux et de logements, qui s’est forgé en vingt-cinq ans une image de qualité en conjuguant patrimoine, création et innovation, s’est engagé pour trois ans au côté du Collège des Bernardins en soutenant la programmation « Questions d’artistes » : celle-ci donne en effet la parole à des créateurs contemporains et favorise la production d’œuvres in situ, permettant aux artistes de se confronter aux réflexions de cette institution atypique.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°693 du 1 septembre 2016, avec le titre suivant : L’art qui change le quotidien, selon Emerige

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque