Dimanche 18 novembre 2018

Vie quotidienne

La cuisine du siècle

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 18 juillet 2007 - 693 mots

La Fondation pour l’architecture de Bruxelles explore l’évolution au cours du XXe siècle de cette pièce emblématique du confort moderne.

 BRUXELLES - C’est le genre de sujet qui donne l’eau à la bouche : l’histoire de la cuisine entre 1900 et 2000. Rien de plus alléchant en effet que de contempler l’évolution de ce lieu de vie au cours du siècle dernier, tant la cuisine est sans doute la pièce de la maison dans laquelle les transformations ont été les plus importantes. Aussi bien du point de vue technologique que sociologique. De la fin du XIXe siècle à l’orée du XXIe siècle, celle-ci est passée de l’ombre à la lumière au sens propre comme figuré. Logée à l’origine dans la partie la plus reculée de l’habitation, elle est peu à peu revenue sur le devant de la scène domestique, grâce notamment à la fameuse « cuisine américaine », pour devenir aujourd’hui un espace essentiel de la vie quotidienne. Ainsi le montre cette vaste exposition mitonnée par la Fondation de l’architecture, à Bruxelles, et intitulée « La cuisine, mode de vie ». Une présentation en deux temps – au rez-de-chaussée les années 1900-1950, à l’étage les années 1960-2000 – qui évoque à travers moult reconstitutions grandeur nature, objets et appareils électroménagers, photographies et dessins originaux, l’entrée en « cène » de la modernité. Le premier volet, construit avec des pièces issues pour la plupart du fonds des Archives d’architecture moderne (AAM), contente les papilles. Moins rigoureux, le second volet laisse un peu sur sa faim. Le visiteur aura néanmoins droit à quelques morceaux de choix.
Au rez-de-chaussée, la cuisine Cubex – « L’associée de la femme moderne », dixit une plaquette publicitaire – a été imaginée à la fin des années 1920 par l’architecte belge Louis Herman De Koninck et repose sur un judicieux système de casiers standardisés qui se composent et se juxtaposent à l’envi. La rationalisation est à géométrie variable. Plaisant également est l’exemplaire équipé de portes vitrées conçu en 1937 par Piet Zwart pour l’entreprise néerlandaise Bruynzeel, laquelle possède aussi dans ses archives une cuisine siglée Pierre Cardin, malheureusement non visible à Bruxelles. Dernier plat de résistance : la cuisine de la Cité radieuse de Marseille dessinée par Charlotte Perriand. Ce « lieu du sourire féminin », selon la formule un brin machiste de
Le Corbusier, exhibe ici ses subtilités comme un passe-plat intégré ou des rangements à pans inclinés au-dessus de l’évier. Sont aussi exposés des objets inhérents à la cuisine tels une ribambelle de robots ménagers et plusieurs spécimens de réfrigérateurs, parmi lesquels un étrange modèle tout rond produit par la société Turing (France, 1948).

Pas de film de démonstration
À l’étage, le parcours débute par un nouvel exercice de concision réussi : la cuisine Aquila du designer néerlandais Kho Liang Ie (Bruynzeel, 1965), d’une grande élégance avec ses éléments suspendus et ses parois de bois perforées ou non. Suivent la cuisine pivotante Center 3000 de la firme allemande Alno (1971), puis la cuisine-boule Sheer imaginée par les Italiens de Dragdesign (2005) et dont la demi-sphère supérieure, une fois ouverte, fait office de hotte aspirante. Évidemment, on aurait aimé voir la Minikitchen de Joe Colombo (Boffi, 1964) et la Cuisine désintégrée de Ronan Bouroullec, des choses plus ébouriffantes encore telles la cuisine sur roulettes d’Olivier Mourgue pour Un aménagement HLM et celle moulée de la Womb House par l’artiste Joep van Lieshout, voire terminer sur la cuisine rétro-futuriste Z-Island que l’architecte anglaise Zaha Hadid a dévoilée l’an passé… Que nenni ! Le visiteur devra se contenter de quelques reproductions trop petites.
Un dernier regret avec l’absence de films qui mettent en scène la cuisine. Les exemples sont pourtant légion, de ce court-métrage datant de 1928 vantant les mérites de la Frankfurt Kitchen de Margarete Schütte-Lihotzky (lire le JdA no 239, 9 juin 2006, p. 12) aux reportages multiples sur le célèbre Salon des arts ménagers, à Paris. Sans oublier l’inénarrable cuisine « moderne » de Mme Arpel dans Mon Oncle, de Tati…

LA CUISINE

- Concepteurs de l’exposition : Les Archives d’architecture moderne (AAM) et la Fondation pour l’architecture, sous la direction de Maurice Culot - 8 reconstitutions de cuisines grandeur nature

LA CUISINE, MODE DE VIE

Jusqu’au 25 mars, Fondation pour l’architecture, 55, rue de l’Ermitage, Bruxelles, tél. 32 2 642 24 62, www.fondationpourlarchitecture.be, du mardi au vendredi 12h-18h, samedi et dimanche 10h30-18h. Catalogue, éd. Archives d’architecture moderne (AAM), 64 p., 12 euros, ISBN 2-87143-176-0.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°253 du 16 février 2007, avec le titre suivant : La cuisine du siècle

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque