Dimanche 24 janvier 2021

Julien Prévieux recruté sur scène

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 19 février 2016 - 344 mots

THÉÂTRE - Depuis leur parution en 2007 sous la forme d’un modeste recueil, les lettres de non-motivation
de Julien Prévieux – refus fictifs de l’artiste à des offres d’emploi bien réelles – sont devenues des incontournables de la production contemporaine.

Pépites aussi potaches que cruelles, qui éviscèrent le marché du travail, ses protocoles formatés et/ou hypocrites et ses rapports de force. Perles d’intelligence rhétorique (la prétention en moins) qu’on aime relire, pour se donner du baume au coeur, avant chaque entretien d’embauche. Un matériau « a priori inadaptable » au théâtre, avoue Vincent Thomasset, qui a pourtant décidé de les porter sur scène. Vingt lettres sont ainsi sélectionnées et « jouées » par cinq interprètes sur un plateau sobrement habillé d’un écran. « Le travail n’est pas une partie de rigolade, par conséquent, je refuse votre offre et ne joins pas mon curriculum vitae », gronde l’un des acteurs d’un ton autoritaire. Un autre, bras ballants et cordes vocales désabusées,valorise son « goût immodéré pour la junk food ». Bureaucratiques ou frivoles, les ambiances se succèdent comme autant d’incarnations et de personnages possibles. Notre plaisir de spectateur pourrait s’arrêter là – à savoir, redécouvrir en chair et en os ces lettres qui n’ont rien perdu de leur pertinence – et l’enjeu de la pièce aussi. Mais on croit voir ici, au-delà du simple hommage d’un artiste (de la scène) à un autre (des arts plastiques), se révéler la mécanique du théâtre – tout aussi rodée que celle du marché du travail. Placements des corps et des voix, rôles, rythmes, jeux de lumière et ponctuations musicales, emphases shakespeariennes… l’« économie » dramaturgique, ses tics et ses rigueurs nous sautent au yeux. Intentionnellement ou pas, il semblerait que le potentiel hautement critique des lettres ait contaminé le projet de Vincent Thomasset. Et ce n’est pas Julien Prévieux, chirurgien amateur des systèmes de contrôle, qui devrait s’en plaindre. « S’il vous plaît, ne m’embauchez pas », supplie le chômeur de longue durée autant que l’acteur à la diction parfaite qui vit son dixième casting de la semaine…

Quoi ?
Lettres de non- motivation,Vincent Thom asset

Où ?
Festival Ardanthé, Vanves (92). Tournée française à Saint-Médard-en-Jalles, Valenciennes, Orléans, Toulouse, Saint-B rieuc…

Quand ?
Le 10 mar s à 21 h 30

Comment ?
www.vincent-thomasset.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°688 du 1 mars 2016, avec le titre suivant : Julien Prévieux recruté sur scène

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque