Dimanche 25 octobre 2020

Inédit : ATDK au Wiels !

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 12 février 2015 - 322 mots

C’est dans un centre d’art (le Wiels, à Bruxelles) et non au théâtre que nous retrouvons Anne Teresa de Keersmaeker (ATDK pour les intimes). La chorégraphe belge tente, à la suite de certains de ses confrères – Jérôme Bel au Mac de Lyon en 2007, Xavier Leroy au Centre Pompidou en 2014 – d’y exposer la danse.

Ou du moins de soumettre cette dernière aux conventions muséales : temps étiré sans début ni fin, déambulation libre du spectateur, suppression du quatrième mur (celui, invisible et symbolique, qui sépare la salle de la scène). ATDK a déjà collaboré avec des plasticiens (Michel François et Ann Veronica Janssens en scénographes pour la magnifique The Song), et fricoté de près ou de loin avec les musées – on la croise dansant Fase à la Tate Modern pour l’inauguration des Tanks en 2012. La voilà aujourd’hui directement aux prises avec les cimaises. C’est d’ailleurs Ann Veronica Janssens qui la conseillera « artistiquement » dans cette aventure.

Le projet, lui, s’appelle sobrement Travail. Et, s’il a tout de l’expérimental, de l’essai, sa forme finale ne devrait pas déroger à la virtuosité de la chorégraphe, experte des relations entre l’espace et le temps, la musique et la danse. ATDK transposera ainsi dans les salles du Wiels la pièce Vortex Temporum (2014), réécrite pour l’occasion dans une version éclatée et séquencée. Pas d’horaires fixes, aucun point de rendez-vous. On s’y mélangera spontanément avec les danseurs, rencontrant, voire déviant leur trajectoire ; ou encore avec les musiciens en train d’interpréter la partition spectrale du compositeur français Gérard Grisey (1996) qui a donné son titre à la pièce. Lignes spiralées, sauts, boucles. La Vortex Temporum scénique était crépusculaire, celle du Wiels sera limpide. Blanc éclatant des corps qui tracent dans l’espace le dessin chorégraphique : son schéma directeur. Expulsée en 2015 des programmes de l’opéra de Bruxelles La Monnaie (pour raisons budgétaires), la danse resurgit au musée. Vive, belle et exigeante.

Quoi ?
Work/Travail/Arbeid
d’Anne Teresa de Keersmaeker

Où ?
Centre d’art Wiels, Bruxelles (Belgique)

Quand ?
Du 20 mars au 17 mai 2015

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°677 du 1 mars 2015, avec le titre suivant : Inédit : ATDK au Wiels !

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque