Lundi 20 septembre 2021

Disparition

Gérard Fromanger (1939-2021)

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 25 août 2021 - 261 mots

Le peintre engagé, représentant majeur de la Figuration narrative, s’est éteint à l’âge de 81 ans. 

Formé à l’Académie de la Grande Chaumière en 1958, Gérard Fromanger peint d’abord des nus inspirés de Giacometti – son ami et découvreur –, qui ne préfigurent pas le coloriste et le peintre engagé qu’il deviendra. En 1965, son portrait de Gérard Philipe dans Le Prince de Hambourg est refusé au Salon de la jeune peinture, ce qu’il ressent comme un « assassinat », mais le conforte dans sa nouvelle esthétique. En 1968, il fonde l’Atelier populaire aux Beaux-Arts de Paris, qui accompagne, par ses affiches, le mouvement de Mai 68. C’est là que le rouge, qu’il fera couler du drapeau français dans un film de son ami Godard (L’Album rouge), « le plus grand cinéaste du monde », devient sa couleur fétiche. Son travail est dès lors très marqué à gauche, ce que confirme sa série Boulevard des Italiens.

Ami de César, Prévert, Deleuze et Foucault (« qui riait tout le temps »), Fromanger a eu des relations parfois difficiles avec les marchands, quand les collectionneurs ont, eux, répondu présent dès le jour où Marcel Boulois a vu l’un de ses tableaux « sur le cul d’un bus ». Les institutions ont en revanche parfois regardé de loin son travail, jusqu’à sa rétrospective au Centre Pompidou en 2016, intervenue quatre ans après celle du Fonds Hélène et Édouard Leclerc (Landerneau). Sa place désormais inscrite dans l’histoire, Gérard Fromanger, né le 6 septembre 1939 à Pontchartrain (Yvelines), est décédé le 18 juin à la Pitié-Salpêtrière.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°746 du 1 septembre 2021, avec le titre suivant : Gérard Fromanger (1939-2021)

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque