Mardi 22 septembre 2020

Festivals de l’été le grand tour

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 23 juin 2016 - 357 mots

Spectacles - Comme chaque été, le sud sera la destination des amateurs de soleil et de spectacles. Trois villes y attendront de pied ferme les festivaliers.

Montpellier d’abord, et son incontournable rendez-vous de la danse, consacré cette année à la scène méditerranéenne et aux compagnies orphelines de leurs fondateurs (comme Pina Bausch ou Merce Cunningham). Mais c’est dans le hors-thème que se cacheront les propositions plastiques, avec Sur Le Fil (tissé de lenteur) de Nacera Belaza, la danse de résistance de Lia Rodrigues et le dernier opus sur le clubbing du directeur du CCN de Montpellier Christian Rizzo – Le Syndrome Ian, promesse d’une déferlante d’images hypnotiques. À trois cents kilomètres de là, le Festival de Marseille, doté d’un nouveau directeur, le dramaturge belge Jan Goossens, s’est pris à rêver d’un avenir aussi radieux que son homologue montpelliérain. Cette édition métissée (en genres et nationalités) programme, à défaut de créations (rares), un grand nombre de reprises (dont beaucoup en premières françaises). À cocher sur sa liste : le Gala de l’expérimentateur Jérôme Bel – recréé avec des amateurs marseillais –, l’incroyable Guintche de Marlene Monteiro Freitas, divagation d’un corps polymorphe, et l’exigeant MONUMENT 0.1 : Valda & Gus d’Eszter Salamon. Avignon suivra, avec une 70e édition politique, symbolisée par le cheval ruant de l’affiche signée Adel Abdessemed. À côté des mastodontes du théâtre européen (le Polonais Krystian Lupa, avec une adaptation de Thomas Bernhard, et le Belge Ivo Van Hove, qui dirigera la troupe de la Comédie-Française), on trouvera quelques auteurs attachés à la forme performative. Parmi eux, le casse-cou Julien Gosselin, qui mettra en scène – avec un excès d’audace, on l’espère –  le roman-fleuve de Roberto Bolaño et la furieuse Angélica Liddell venue avec ses blessures intimes. Ne pas négliger le programme des Sujets à vif, bouffée de formes fraîches au cœur du « in ». Quant à ceux qui resteront dans la capitale, ils pourront profiter de Paris Quartier d’été, festival gratuit en plein air. L’occasion de revoir du William Forsythe et Petit Psaume du matin de Josef Nadj, étrangeté confrontant le chorégraphe/peintre à l’interprète préféré de Pina Bausch, Dominique Mercy. Bon été !  

Montpellier danse, du 23 juin au 9 juillet 2016, www.montpellierdanse.com
Festival de Marseille, du 24 juin au 19 juillet 2016, festivaldemarseille.com
Festival d’Avignon, du 6 au 24 juillet 2016, www.festival-avignon.com
Paris Quartier d’été, du 14 juillet au 7 août 2016, www.quartierdete.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°692 du 1 juillet 2016, avec le titre suivant : Festivals de l’été le grand tour

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque