Lundi 10 décembre 2018

En immersion dans le théâtre d’Apichatpong Weerasethakul

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 17 octobre 2016 - 326 mots

NANTERRE - Le cinéaste (Palme d’or du Festival de Cannes 2010) et plasticien thaïlandais Apichatpong Weerasethakul n’aime pas le théâtre. Il s’y retrouve pourtant cet automne avec une performance conçue en 2015 pour les planches et encore inédite en France.

Fever Room s’adresse à la fois aux fidèles du réalisateur – le projet est une extension de son dernier film Cemetery of Splendour – et aux amateurs d’expériences insolites, de rêves éveillés, d’hypnoses collectives. L’occasion est trop rare pour qu’on s’en prive, d’autant plus quand la pièce s’accompagne d’une rencontre avec le réalisateur en personne, le jour de la première. Au programme : des écrans enveloppants, si près de nous qu’on peut en caresser la peau, un morceau de fleuve (qui traverse le village natal d’Apichatpong, où a été tourné Cemetery of Splendour), une femme (Jen) couchée dans un lit d’hôpital en attendant de partager les songes d’un autre, ou la mer respirant comme un homme en train de dormir. La caméra entre dans les paysages, creusant l’image à grand renfort de plans serrés. Ceux qui ont vu le magnifique Oncle Boonmee se souviendront de cette interminable marche à travers la jungle – voyage dans l’ombre palpitante jusqu’aux entrailles de la terre. Fever Room est cette grotte, lieu de culte (chez les bouddhistes) et antre primordiale. Berceau de l’art. Caverne de Platon.

Avalé dans ce qui était autrefois un théâtre, le spectateur y découvrira bientôt une galaxie (de projecteurs) en formation. Apichatpong Weerasethakul propose une performance immersive et méditative, version ténébreuse des Dream Houses de La Monte Young, et spéléologie de son propre cinéma. On plonge à l’intérieur de la fiction, se remémorant, tel Oncle Boonmee, nos vies antérieures. On sait que le cinéaste n’est pas à l’initiative du projet. Mais à le voir faire du théâtre le lieu d’une fièvre cosmique, on se demande s’il ne serait pas prêt à renouveler l’expérience. On ne manquera pas de lui poser la question le 5 novembre prochain.

à savoir

Quoi?
« Fever Room », d’Apichatpong Weerasethakul

Où ?
Théâtre des Amandiers, Nanterre (92)

Quand ?
Du 5 au 13 novembre 2016

Comment ?
www.nanterre-amandiers.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°695 du 1 novembre 2016, avec le titre suivant : En immersion dans le théâtre d’Apichatpong Weerasethakul

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque