Dimanche 18 février 2018

Nouveauté

Deux pour 315

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 22 octobre 2007

Consacré à la jeune création, l’Espace 315 du Centre Pompidou débute sa programmation avec les travaux de Koo Jeong-A et d’Urs Fischer.

PARIS - Salle consacrée à la création contemporaine au sein du Centre Pompidou, l’« Espace 315 » vient d’être inauguré avec les expositions de Koo Jeong-A et d’Urs Fischer respectivement initiées par Christine Macel et Alison M. Gingeras, conservatrices au Musée national d’art moderne. Ce principe d’une double présentation sera reconduit du 2 juin au 16 août avec Kristin Baker et Magnus von Plessen – deux peintres – avant que, du 8 septembre au 15 novembre, l’espace dans son intégralité n’accueille une exposition de Xavier Veilhan. Pour l’heure, le voisinage entre les travaux de Koo Jeong-A et Urs Fischer profite d’une thématique partagée, celle de l’atelier. Un espace à la lisière de l’intime et du public, du travail et de son exposition, une incertitude dans laquelle les deux artistes se plaisent – à des degrés divers et pour des raisons différentes – à placer leur production. Familier des installations de Koo Jeong-A (née en 1967 à Séoul), le public parisien retrouvera dans le Koo club la nature simultanément nomade et domestique d’une œuvre qui joue sur une absence relative : montagne de sucre caramélisé, casiers de rangement ou mur de photographies ont été disposés ici pour suggérer une présence encore tenace, que l’on souhaite renouvelable, mais en tout cas manquante ; les symptômes de la nostalgie donc.
Malgré sa carrière internationale, Urs Fischer (né en 1973, l’artiste vit et travaille à Zurich, Berlin et Los Angeles) a été paradoxalement absent jusque-là des cimaises françaises. Avec un seuil marqué par une immense porte jaune, sa salle est ponctuée de gouttes d’eau suspendues et réunit une série de peintures accompagnées de deux pièces mobilières. Ce dernier matériau est commun chez l’artiste qui fait dériver les formes des objets en les amputant de leurs fonctions, les mutilant ou les enduisant de peinture ou de résine. Ici une chaise de bureau dégoulinante de peinture noire, là un bureau tranché tenant debout grâce au soutien de fils de nylon. Comme dans l’espace adjacent de Koo Jeong-A, il flotte une étrangeté glacée et distante, une retenue décalée et difficile à formuler, mais finalement proche de celle tant affectionnée par les displays [arrangements] des boutiques de luxe.

KOO JEONG-A, URS FISCHER

Jusqu’au 10 mai, Centre Pompidou, place Georges-Pompidou, 75004 Paris, tél. 01 44 78 12 33, tlj sauf mardi 11h-21, www.centrepompidou.fr. Catalogues, édition du Centre Pompidou, 80 p. et 18 euros chaque.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°190 du 2 avril 2004, avec le titre suivant : Deux pour 315

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque