Mercredi 28 octobre 2020

Mode

D’abord, il y a le costume

Par Chris Cyrille · L'ŒIL

Le 26 octobre 2017 - 175 mots

Référence -  Avant de parler de « la » mode et de ses couturiers, il est bon de revenir aux origines du vêtement et, plus précisément, du costume en Occident.

Cet ouvrage de 477 pages, réédition du livre de François Boucher (le conservateur et non le peintre), retrace l’évolution du costume en France, de son apparition jusqu’à nos jours. Le vêtement est-il, dès son origine, apparu comme un objet esthétique ? Bien que la question reste sans réponse, les historiens sont d’accord pour dire que l’art de se vêtir existe depuis la préhistoire et que cet art évolue selon les époques et leur contexte : échanges commerciaux, relations politiques et géopolitiques. D’abord uniquement long et drapé, autant chez les Grecs que chez les Romains, l’habillement se raccourcit et s’ajuste à la taille vers le XIVe siècle pour devenir plus personnel. Le costume devient ensuite international au XIXe siècle sous l’influence de l’industrie de masse. Pédagogique et complet, ce livre est une référence pour tous ceux qui s’intéressent, de près ou de loin, au vêtement et à son histoire.

 

François Boucher,
Histoire du costume en Occident,
Flammarion, 477 p., 45 €.

 

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°706 du 1 novembre 2017, avec le titre suivant : D’abord, il y a le costume

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque