Mercredi 29 septembre 2021

Biennale

Bordeaux reporte sa biennale Agora pour la faire coïncider avec l’ouverture de la nouvelle ligne TGV

Par Séverine Petit · lejournaldesarts.fr

Le 30 mars 2015 - 476 mots

BORDEAUX

BORDEAUX (AQUITAINE) [30.03.15] – La 7ème édition de la biennale bordelaise se tiendra en 2017 et aura pour thème le paysage, cher à son commissaire Bas Smets, ancien élève de Michel Corajoud.

La ville de Bordeaux l’a annoncé lundi 23 mars 2015, la 7ème édition d’Agora, biennale d’architecture et d’urbanisme, est repoussée à l’année 2017. Cela laissera au commissaire, Bas Smets, architecte paysagiste belge dont le nom a été dévoilé lors de la conférence de presse, tout le loisir de se pencher sur le paysage, thème de la prochaine biennale.

Elisabeth Touton, adjointe au maire en charge de l’urbanisme, explique à Rue89 Bordeaux le report de la date par la nécessité de « se plier à une actualité chargée dans les années à venir ». Deux évènements d’ordre national viennent en effet s’insérer dans la préparation de la biennale. L’Euro 2016 en premier lieu, qui occupera une majeure partie des grandes métropoles françaises l’an prochain, mais également la mise en service dès 2017 de la Ligne Grande Vitesse Sud Europe Atlantique qui permettra alors de valoriser la ville et son actualité culturelle, grâce, notamment, à un partenariat avec la SNCF. La LGV est « un symbole très fort, celui de l’entrée dans la catégorie des grandes métropoles européennes [de la ville de Bordeaux], auquel il nous a semblé important d’associer Agora. »

Le thème de cette nouvelle édition sera le paysage. S’il peut sembler convenu, Elisabeth Touton défend ce choix en soulignant qu’il est un enjeu crucial « alors que l’urbanisation galopante grignote l’ensemble des espaces naturels ». A l’heure où Bordeaux veut être un pôle d’attraction européen, ce thème permettra une réflexion poussée et collégiale sur le statut du paysage dans une métropole en développement.

C’est Bas Smets, qui assurera le commissariat d’Agora. Architecte paysagiste belge ayant travaillé à Londres, Hong Kong et Porto, il a déjà une bonne connaissance de la capitale girondine puisque son cabinet fait partie des lauréats de l’appel à projet 55000 hectares pour la nature de Bordeaux Métropole et que son travail y a été présenté lors d’une exposition à Arc en rêve en 2014, lors de la dernière biennale. Sans compter qu’il fut l’un des premiers étudiants du paysagiste Michel Corajoud, grand artisan de la rénovation des quais de la Garonne.

Le commissaire de la biennale a déjà livré quelques pistes de réflexion sur le sujet. « Le paysage ne veut pas seulement dire la nature opposée à ville – les coteaux de la rive droite font autant partie de la métropole que la ville de pierre. […] c’est un élément nécessaire pour organiser le territoire et rendre la métropole vivable, durable, agréable. »

La Biennale d’architecture et d’urbanisme Agora aura lieu du 21 au 24 septembre 2017 mais la ville de Bordeaux propose d’ores et déjà une série de publications sous l’appellation « Agora : le mouvement ».

Légende photo

La place de la Bourse et le Miroir d'eau à Bordeaux © Photo Patrick Despoix - 2013 - Licence CC BY-SA 4.0

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque