Vendredi 15 novembre 2019

Amérique « destroy »

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 mai 2011 - 102 mots

PARIS - Deux bottes de foin qui sentent encore l’écurie sont déposées devant une vidéo qui déroule des paysages ravagés et des architectures désolées de la Pennsylvanie profonde, sur fond de heavy metal. L’exposition d’Emy O’Neill au Centre culturel suisse, à Paris, entre de plein fouet dans l’univers de la jeune artiste américaine. L’efficacité esthétique de cette œuvre qui explore l’identité américaine en mêlant vidéo, dessins et sculpture se double d’une ironie mordante : réjouissant !

« Emy O’Neill, Forest, Garden & Joe »
Centre culturel suisse, 38, rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris, tél. 01 42 71 44 50. Jusqu’au 17 juillet.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°348 du 27 mai 2011, avec le titre suivant : Amérique « destroy »

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque