Mercredi 19 décembre 2018

Après trois tours de scrutin, le directeur de l’Unesco n’est toujours pas désigné

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 septembre 2009 - 378 mots

PARIS [21.09.09] – Le conseil exécutif de l'Unesco élit en ce moment le directeur de l'organisation. Mais au troisième tour du scrutin, il n'y a toujours pas de vainqueur. Cependant la candidate autrichienne s'est désistée samedi.

Le vote semblait joué d'avance avant le premier tour de l'élection du nouveau directeur général de l'Unesco, jeudi 17 septembre. Mais après le troisième tour du samedi 19 septembre, l'issue ne semble plus tout à fait certaine.

Le ministre de la culture égyptien Farouk Hosni partait favori grâce à l'appui de plusieurs pays, dont la France. Mais la polémique a enflé autour de celui-ci depuis quelques mois. En effet, le ministre égyptien est décrit par des organisations juives et de nombreux intellectuels comme ayant des positions antisémites et anti-israéliennes, depuis que Farouk Hosni aurait déclaré en 2008 vouloir « brûler » tout livre israélien sur le sol égyptien. Il a affirmé par la suite que ses propos avaient été sortis de leur contexte.

Son adversaire le plus sérieux était jusqu'à présent l'autrichienne Benita Ferrero-Waldner, commissaire européenne aux relations extérieures. Elle est arrivée à chaque tour du scrutin seconde derrière Farouk Hosni. Mais la candidate autrichienne s'est retirée samedi 20 septembre du vote. "Les conditions ne lui paraissent pas réunies (...) pour qu'elle maintienne sa candidature", indique un communiqué de l'ambassade d'Autriche. Selon l'AFP, Mme Ferrero-Waldner, 61 ans, appelle "au plein respect des valeurs morales et des idéaux de l'Unesco qui sont l'enjeu véritable de cette élection".

Les regards sont maintenant tournés vers l'équatorienne Ivonne Baki, ancienne ambassadrice de l’Equateur à Washington, qui détient peut-être la clé du scrutin. Arrivée quatrième du dernier vote samedi, ses voix pourraient faire pencher la balance entre Farouk Hosni et la bulgare Irina Bokova, ambassadrice de la Bulgarie en France et principale rivale du ministre égyptien.

Les 58 membres du Conseil exécutif de l'Unesco élisent le directeur général lors d'un scrutin secret.
Le successeur du japonais Koïchiro Matsuura (directeur de l'Unesco depuis 1999) devrait être élu lundi lors d'un quatrième tour. Si aucune majorité absolue ne ressort de ce vote, un cinquième et dernier tour sera organisé entre les deux seuls candidats en tête.

Si Farouk Hosni est élu, il deviendrait le premier directeur de l'Unesco issu d'un pays nord-africain.

Légende photo : Faruk Hosni © D.R

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque