Mercredi 12 décembre 2018

Veneziano, entre Byzance et gothique

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 5 décembre 2003 - 222 mots

Directeur du Musée du XVIIe siècle vénitien à la Ca’Rezzonicco de Venise, auteur de multiples ouvrages et articles sur la Sérénissime, Filippo Pedrocco signe une monographie sur Paolo Veneziano, « maillon de liaison indispensable pour comprendre le passage subtil du monde de la représentation de forme byzantine à celui plus proprement gothique ». Quel était cet artiste qui, autour de 1321, travaillait à Venise depuis quelques dizaines d’années et envoyait depuis la Lagune des œuvres en Istrie ? Aujourd’hui encore, il est difficile d’établir une correspondance entre la biographie de Veneziano et les œuvres qui lui sont attribuées. Au fil des pages, derrière tableaux et triptyques, se dessine le portrait de l’auteur de Sainte Ursule donne des ordres à ses compagnes durant le voyage en bateau, véritable petit bijou provenant d’une collection privée, du Polyptyque de la Relique de la Croix, provenant de l’église San Giacomo Maggiore, à Bologne, ou encore du Couronnement de la Vierge conservé à la Frick Collection, à New York. L’ouvrage fait la synthèse des dernières découvertes sur l’œuvre de Paolo et dresse un catalogue exhaustif de ses œuvres autographes et attribuées. De nombreuses reproductions, de qualité fort inégale, permettent en outre d’apprécier en détail la production du maître.

Filippo Pedrocco, Paolo Veneziano, éditions La Renaissance du livre, Tournai (Belgique), 2003, 224 p., 200 ill., 69,50 euros. ISBN 2-8046-0780-1.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°182 du 5 décembre 2003, avec le titre suivant : Veneziano, entre Byzance et gothique

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque