Vendredi 30 octobre 2020

Une malencontreuse restauration

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 7 décembre 2001 - 125 mots

Représentant Orphée poursuivi par les Furies, un dessin de Léonard de Vinci, récemment identifié par l’expert Carlo Pedretti dans la collection de Stefano della Bella, a été détruit au cours de sa restauration. Extrait du Codex Atlanticus, le dessin faisait partie d’un grand folio illustrant certains des poèmes de Politien. L’encre a été effacée lorsque les restaurateurs ont recouvert la feuille d’une solution d’alcool et d’eau distillée. Curieusement, cette intervention des plus communes n’a pas fait l’objet d’un test préalable, ce qui dans le cas de Léonard et de ses goûts connus pour des techniques nouvelles eût été indispensable. Bien que ce genre d’incident se soit déjà produit, Carlo Pedretti espère “que l’on trouvera un procédé chimique ou nucléaire permettant de récupérer l’image presque disparue”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°138 du 7 décembre 2001, avec le titre suivant : Une malencontreuse restauration

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque