Dimanche 24 février 2019

Une Maison pour la photo

La Ville de Paris ouvre un nouvel espace dans le Marais

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1996 - 544 mots

Installée dans le quartier du Marais à Paris et réunissant espaces d’exposition, bibliothèque, vidéothèque, auditorium et atelier de restauration, la Maison européenne de la photographie (MEP) se veut une institution d’un genre nouveau. Ouverture en plusieurs étapes pour cette nouvelle venue dans le paysage photographique français.

PARIS - "À ma connaissance, il n’existe pas aujourd’hui un même lieu qui rassemble l’image fixe sur les trois supports essentiels que sont le papier argentique, la page imprimée et le film", se félicite Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographie (MEP) et fondateur du "Mois de la Photo".
 
Lancée en 1988 par Jacques Chirac, la MEP ne dévoile jusqu’à la fin du mois qu’une partie de ses charmes. L’exposition inaugurale se limite à un panorama des Grands prix de la Photographie décernés par la Ville de Paris (Keiichi Tahara, Bettina Rheims, Pierre & Gilles, Sebastiao Salgado…), tandis qu’une fraction seulement des collections permanentes est accrochée : les donations faites par le photographe américain Harry Callahan et le groupe japonais Dai Nippon Printing, les travaux de Georges Rousses réalisés in situ pendant la rénovation de l’Hôtel Hénault de Cantobre, siège de la MEP.

Les salles permanentes consacrées à Irving Penn et au dépôt de la société Polaroid sont accessibles, mais il faudra attendre le 18 avril pour découvrir la quasi-totalité du bâtiment rénové et agrandi par l’architecte Yves Lion : la bibliothèque/vidéothèque de 400 m2 avec ses 12 000 volumes, ses 500 films et sa banque de données, l’auditorium de 100 places, ainsi que le fonds rassemblé par la MEP.

L’exposition "Une aventure contemporaine : la photographie 1955-1995" montrera pour la première fois une large sélection de ses acquisitions, dont le célèbre ouvrage de Robert Frank, Les Américains, constitue le point de départ. "La collection de la MEP se devait de refléter l’évolution de la photographie contemporaine, estime Jean-Luc Monterosso. Les Américains se sont imposés comme rupture historique". Considérant que "le travail photographique s’accomplit sur la série", le directeur de la MEP a mis également l’accent sur l’acquisition de très grands ensembles, comme l’intégralité des Américains ou de la Cor­res­pondance new-yorkaise de Raymond Depardon.

Enfin, au début de l’année prochaine, doivent être inaugurés les locaux dévolus à l’atelier de restauration de photographie ancienne, moderne et contemporaine, dirigé par Anne Cartier-Bresson. Alors, la MEP – installée dans un immeuble construit en 1706, doublé d’un bâtiment contemporain – sera pleinement opérationnelle.

Éric Prinvault et Henry Ray sont les deux premiers lauréats de la Fondation CCF (Crédit Commercial de France) pour la photographie. Créée l’an dernier, celle-ci s’est dotée d’un budget de trois millions de francs sur trois ans. Ils bénéficieront d’une exposition ainsi que de l’édition d’un ouvrage chez Actes-Sud, financés par la fondation. Celle-ci va également commencer une collection en leur achetant à chacun pour 20 000 francs de photographies.
Quatre-vingts dossiers de candidature ont été reçus. Neuf candidats ont été présélectionnés par le conseiller artistique de la fondation pour 1996, Christian Caujolle, directeur de l’Agence Vu. Un jury, comprenant notamment Andrée Putman, Agnès de Gouvion Saint-Cyr, Gérard Garouste, a ensuite choisi les lauréats. Les candidatures sont ouvertes pour le " cru " 97. La fondation récompense des travaux achevés mais ne finance pas de projets.

Fondation CCF pour la photographie, 103, avenue des Champs-Élysées 75419 Paris Cedex 08

Maison européenne de la photographie, 5-7, rue de Fourcy 75004 Paris. Tél : 44 78 75 00. Tlj de 11h à 20h, sauf les lundi, mardi. Entrée 30F.

" Panorama des Grands prix de la Photographie de la Ville de Paris ", jusqu’au 31 mars.

" Une aventure contemporaine : la photographie 1955-1995 ", du 18 avril au 16 juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°23 du 1 mars 1996, avec le titre suivant : Une Maison pour la photo

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque