Samedi 17 novembre 2018

Une Fiac exceptionnelle, le retour de la Biennale, du nouveau en Suisse...

Un premier aperçu des foires et des salons de l’an prochain en France et à l’étranger

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 17 décembre 1999 - 1425 mots

L’an 2000 devrait être une grande année pour les foires et salons. D’abord parce c’est l’année de la Biennale des antiquaires, mais aussi parce que de grands rendez-vous comme la Fiac ou le Salon du dessin vont mettre en place de nouveaux concepts qui prendront forme dans les prochains mois. Nous vous proposons une revue des principales manifestations, en France comme à l’étranger.

L’an 2000 devrait être une grande année pour les foires et salons. D’abord parce c’est l’année de la Biennale des antiquaires, mais aussi parce que de grands rendez-vous comme la Fiac ou le Salon du dessin vont mettre en place de nouveaux concepts qui prendront forme dans les prochains mois. Nous vous proposons une revue des principales manifestations, en France comme à l’étranger.

Pour faire de la Fiac 2000 un cru exceptionnel, ses organisateurs ont décidé d’innover : cette année, pas de pays invité, mais chaque galerie organisera une exposition personnelle, consacrée donc à un seul artiste. “Ce nouveau concept permettra de mieux faire comprendre le travail des galeries et leur engagement vis-à-vis des artistes, mais aussi de valoriser le travail de ces derniers”, explique Véronique Jaeger, commissaire général du salon. L’installation porte de Versailles a permis à la Fiac de gagner de nouveaux collectionneurs. Autre changement : ses dates ont été reculées du 24 au 30 octobre ; organisée l’an passé trop tôt après les grandes vacances, et à l’époque de Yom Kippour, la manifestation s’était privée de bon nombre de visiteurs américains. Avec plus de 52 000 entrées et un bon niveau d’affaires, Art Basel a connu en 1999 une de ses meilleures éditions. Son nouveau directeur, Samuel Keller, devrait donc conserver les mêmes recettes : qualité, large sélection de pièces depuis le début du XXe siècle jusqu’aux créations les plus récentes, exposants et visiteurs internationaux. La foire, qui se tiendra cette année du 21 au 26 juin, proposera une section consacrée à la photographie, une autre à l’édition, et le secteur “Statement” présentera des one-man-shows de jeunes artistes. À Madrid, du 10 au 15 février, Arco accueillera deux cent cinquante galeries, dont quatre-vingt-seize espagnoles et cent cinquante-quatre étrangères. L’Italie, pays invité d’honneur, sera représenté par vingt-quatre galeries, et “Project rooms-Otros mundos” réunira trente-deux travaux réalisés spécialement pour l’occasion. Organisateur de Star’t, la foire d’art contemporain de Strasbourg, et d’Art Paris, né l’an dernier, Alain Lamaignere maintient le cap pour ses deux salons, qui se dérouleront respectivement du 4 au 7 février et du 19 au 23 octobre.

La Biennale des antiquaires vise les États-Unis
Le Carrousel du Louvre se parera de ses plus beaux atours – le décorateur De Carpentrie et l’architecte Patrick Jouannet y veilleront – pour recevoir, du 15 septembre au 1er octobre, la XXe édition de la Biennale, ses 120 antiquaires et plus de 7 000 œuvres. An 2000 oblige, la manifestation innove, elle aussi, mais plus modestement que la Fiac, en changeant de logo et d’identité visuelle et en intensifiant sa communication, principalement en direction des États-Unis. Elle devrait aussi s’ouvrir davantage à l’art moderne avec un choix plus important de tableaux modernes, mais aussi de meubles et d’objets d’art du XXe siècle. Autre grande foire internationale d’art et d’antiquités, poids lourd des salons internationaux, Tefaf Maastricht réunira pour ses vingt-cinq ans, du 18 au 26 mars, cent quatre-vingt-quinze marchands venus de treize pays. Dix nouveaux exposants seront présents, dont plusieurs dans la section tableaux, dessins et gravures, particulièrement réputée pour sa large sélection de maîtres anciens flamands et hollandais. Parmi eux, la galerie new-yorkaise Stair Sainty Matthiesen a choisi des tableaux espagnols, italiens et français, dont une nature morte de Chardin. Du 20 au 26 octobre, aura lieu à New York la douzième édition de l’International Fine Art and Antique Dealers Show, grande foire  généraliste organisée par les Haughton et proposant mobilier, textiles, tableaux, céramique, livres et manuscrits. L’International Art & Antique Fair de Palm Beach, qui se positionne depuis trois ans sur le créneau occupé à New York par l’IFAAD, accueillera du 3 au 13 février soixante-cinq exposants, quinze de moins qu’en 1999. Neuf Français feront le voyage, dont quelques “nouveaux” tels Daniel Malingue, Manuel Schmit et Pierre Levy qui remplaceront des galeries parisiennes comme Brame & Lorenceau, Vallois et la Galerie d’Orsay, absentes cette année. Plus jeune et plus éclectique encore, le Pavillon des antiquaires s’agrandit : pour sa troisième édition, du 25 février au 5 mars, il rassemblera à l’Espace Eiffel-Branly quatre-vingts marchands (vingt de plus qu’en 1999). Cette année encore, tous les styles et tous les arts seront représentés, depuis l’Antiquité jusqu’au XXe siècle, avec un nombre important de jeunes marchands comme Antoine Barrère, Flore de Brantes, Alexandre Biaggi, Virginie Pitchal, Laurent Colson et Patrick Levy. Un comité de trente-trois experts veillera à la qualité des œuvres proposées. Le Pavillon fêtera l’an 2000 à travers une  exposition de cinquante sièges, des plus primitifs (Bambara) aux plus récents, des pièces exceptionnelles provenant de collections publiques et privées.

En Suisse, du nouveau
À Genève, Daniel Gervis, créateur du défunt Salon de Mars, inaugurera un nouveau salon, le 31 mars : “Je souhaite reprendre la formule du Salon de Mars et l’éclectisme qui le caractérisait. Cent vingt marchands exposeront dans les secteurs les plus divers, de l’Antiquité à l’art contemporain en passant par l’art primitif. Ce salon très international bénéficiera d’une décoration particulièrement soignée et luxueuse“. Suisse également et dernière née des grandes foires internationales, la seconde édition de Cultura se tiendra du 14 au 22 octobre. Le salon, qui offrait cette année un très large éventail d’antiquités grecques, romaines et égyptiennes, devrait renforcer les sections d’arts asiatique et précolombien, mais aussi celle des créations et objets d’art du XXe siècle. Le nombre de stands consacrés au mobilier et aux tableaux, tant anciens que modernes, qui séduisent moins les Suisses, devrait en revanche diminuer.

La Foire des antiquaires de Belgique regroupe surtout des professionnels du Plat Pays. Elle fêtera, du 28 janvier au 6 février, sa 45e édition. Georges de Jonckheere exposera un Bouquet de fleurs dans une niche (1675) d’Abraham Mignon, la galerie Ratton & Ladrière une paire de canons aux armes des marquis Rescalli (début du XVIIIe siècle) et Ronny Van de Velde, Femme à l’éventail (1926) une gouache de Chagall.

Les salons spécialisés
Du 24 au 29 mars, soixante et un exposants seront présents à New York, au Seventh Regiment Armory de Park Avenue, pour la 5e édition de l’Asian Art Fair, la plus grande foire internationale d’art asiatique. Parmi les grands marchands de la spécialité, Gisèle Croës présentera des bronzes anciens du XIIIe siècle av. J.-C. et John Eskenazi des œuvres chinoises, indiennes, tibétaines, dont une sculpture du Gandhara du Xe ou XIe siècle. À Paris, “l’Automne asiatique” profitera sans nul doute de la réouverture du Musée Guimet, en octobre, pour prendre plus d’ampleur. La manifestation devrait offrir pendant deux mois, de fin septembre à fin novembre, un plus grand nombre d’expositions (quinze en 1999) et accueillir davantage de marchands étrangers. La société Orlowski a choisi de se greffer sur l’événement pour organiser, du 18 au 23 octobre, un Salon d’art oriental à l’hôtel Dassault. Le 3e Salon international d’art tribal rassemblera du 14 au 17 septembre, également à l’hôtel Dassault, une trentaine d’exposants, contre vingt-trois l’an dernier. La dernière édition avait attiré 10 000 visiteurs et comblé les marchands qui, pour la plupart, avaient conclu de bonnes transactions, particulièrement pour les pièces de moyenne gamme.

Autre grand rendez-vous très attendu des collectionneurs du monde entier, le Salon du dessin accueillera dans les salons Hoche, du 28 mars au 2 avril, vingt-cinq exposants, dont douze étrangers : six Anglais, trois Allemands, un Suisse, un Américain et un Belge. “Nous allons enfin créer cette année une véritable semaine du dessin et faire de Paris la capitale mondiale de la spécialité, annonce Hervé Aaron, président de la société organisatrice. Une dizaine de cabinets de dessins, interdits au public ou difficiles d’accès, seront ouverts aux visiteurs pendant sept jours”. Les amateurs retrouveront des dessins à l’International Fine Art Fair de New York, du 12 au 17 mai, au milieu de tableaux anciens et modernes, grande spécialité de la foire.

Capitale du dessin, Paris conforte également sa position dans le domaine de la photographie. “Paris Photo”, dont la quatrième édition se déroulera du 16 au 21 novembre au Carrousel du Louvre, y contribue en réunissant plus de quatre-vingt-dix marchands internationaux et de nombreux collectionneurs étrangers. Son organisateur, Rik Gadella, lance cette année “Paris Food”, salon à vocation culinaire et culturelle, qui se tiendra à la Grande Halle de La Villette du 17 au 20 mars.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°95 du 17 décembre 1999, avec le titre suivant : Une Fiac exceptionnelle, le retour de la Biennale, du nouveau en Suisse...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque